16 octobre 2014

par Syndicat CGT Le Meux  -  29 Septembre 2014, 14:08  -  #Notes d'information Cgt Unilever

  • Contre l’austérité,
  • Pour REVALORISER les salaires,
  • Pour l’EMPLOI, les investissements d’avenir,
  • pour notre Sécurité sociale.

Grève, rassemblements, délégations :

DONNONS DE LA FORCE A NOS REVENDICATIONS.

Depuis des années, seule la voix des patrons de multinationales est écoutée par ceux qui dirigent le pays. Et cela va de mal en pis pour les salariés, la population.

La voix des salariés, unis, mobilisés autour de leurs revendications s’impose.

Il y en a assez d’entendre quotidiennement ces « experts » qui ne connaissent l’entreprise qu’en ouvrant leur journal, tous inféodés à l’idéologie libérale qui considère le salaire, la Sécurité sociale, les congés, le Code du travail comme un coût à réduire, rabaisser sans cesse.

Sans notre travail dans les entreprises, aucune valeur, aucune richesse n’est créée !

C’est une réalité que les salariés doivent porter ensemble pour refuser l’inacceptable programmé.

Plus on réduit le pouvoir d’achat, plus on réduit la consommation, plus on réduit les commandes des entreprises, et plus on aggrave la situation économique.

Le pacte scélérat dit de « responsabilité » instauré par le gouvernement conduit à aggraver la situation, à plonger l’économie du pays dans la récession :

  • Diminution de 50 milliards des ressources de l’état, et dans les collectivités locales conduisant à reporter, annuler des travaux utiles pour le service à la population (les PME qui réalisent ces travaux, avec moins de commandes, réduiront l’emploi, aggravant le chômage).
  • Cadeaux de 30 milliards aux employeurs en réduisant leurs « charges » (cotisations salaires) aggravera les comptes de notre Sécurité sociale, entrainant de nouvelles politiques agressives contre nos droits sur les remboursements des soins, le système hospitalier, nos retraites, les allocations familiales… Ou alors, pour maintenir ces garanties, c’est par l’augmentation de nos impôts, taxes que l’état compensera ces cadeaux fait aux patrons.

Les employeurs de la chimie attendent de ce pacte plus de 300 millions d’euros d’économies en 2015 et visent 655 millions pour 2020, en refusant tout engagement à créer des emplois supplémentaires pour réduire la peine des salariés, améliorer leurs conditions de travail.

SANOFI AVENTIS a supprimé 4000 emplois dans la recherche et touche en même temps 130 millions d’euros de crédit impôt recherche. Où est l’erreur ?

MICHELIN ferme son usine à Tours, supprimant 700 emplois, et touche des aides du CICE pour 18 millions d’euros. Où est l’erreur ?

Il n’y a pas d’erreur, il y a des complicités ! Les exemples sont nombreux.

Alors qu’une partie de aides publiques suffirait à financer l’emploi de tous les chômeurs du pays (donc à supprimer le chômage), le gouvernement continue de gaver le patronat d’aides financières sans aucun contrôle, sans aucun bilan : 220 milliards d’euros chaque année d’après la Cour des comptes.

Et ils ont le toupet de geler les pensions de retraite, d’accuser les chômeurs, de bloquer les salaires, etc…

Ils organisent une spirale de récession économique et sociale qui s’aggravera si on n’y met pas fin collectivement.

Les multinationales du CAC 40 ont augmenté les dividendes des actionnaires de 30 % en versant plus de 31 milliards d’euros au 2ème semestre 2014. Autant d’argent pris dans les caisses des entreprises qui ne servira ni aux investissements d’avenir, ni à l’emploi, ni aux conditions de travail et encore moins aux salaires.

Ces choix économiques sont destructeurs de nos vies, de l’avenir de la jeunesse, de nos droits et garanties.

La Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT appelle les salariés à se relever, à agir collectivement, à donner de la voix aux revendications !

Le 16 octobre, tous en grève, rassemblements, manifestations pour :

  • La revalorisation des salaires, classifications,
  • L’emploi industriel avec des investissements d’avenir,
  • Notre Sécurité sociale, notre droit à la santé, à une protection sociale de haut niveau.

Le 16 octobre

Prenons en main nos revendications

LUTTONS ENSEMBLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :