Les conseils du patron d'Unilever pour ne pas "détruire la France" !

par Syndicat CGT Le Meux  -  22 Septembre 2014, 18:03  -  #Notes d'information Cgt Unilever

IIl faut développer la France, pas la détruire !" Paul Polman, le directeur général d'Unilever, le géant néerlandais des produits de consommation courante, n'y va pas par quatre chemins pour dire ce qu'il attend des dirigeants français.

Dans un entretien publié ce matin par 'Les Echos', il souligne que "depuis des années, la France devient de moins en moins compétitive dans une région, l'Europe, de moins en moins compétitive. La productivité recule, les taxes augmentent. Il faut développer la France, pas la détruire"... Pour autant, il estime que "la France a plein d'atouts", notamment "sa taille de deuxième économie européenne, son énergie, l'importance de son agriculture, le tourisme..."

"On ne peut pas indéfiniment vivre au-dessus de ses moyens"

Le patron d'Unilever salue aussi l'arrivée d'Emmanuel Macron au ministère de l'Economie, qui "doit être accueillie comme une bonne nouvelle. Il faut maintenant que le gouvernement fasse ce qu'il a dit, qu'il mette en oeuvre des réformes..." poursuit Paul Polman.

"On peut repousser les problèmes, mais on ne peut pas indéfiniment vivre au-dessus de ses moyens. Ou sinon les générations futures paieront pour nos erreurs et nous devrons nous en expliquer avec nos enfants", conclut-il.

Unilever, qui exploite notamment les marques Rexona, Omo, Maille et Carte d'Or, employait 2.650 salariés en France à la fin 2013, et a dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 2,7 milliards d'euros dans l'hexagone.

CGT : c'est du foutage de gueule.

Depuis plus de vingt ans, la France diminue les charges des entreprises. DEPUIS 1990, LES ALLÈGEMENTS SE MULTIPLIENT !
La question des cotisations sociales des entreprises, généralement appelées "charges sociales", est en effet tout sauf nouvelle !

Dès le début des années 1990, estimant que le coût du travail au niveau du smic est trop élevé et explique en partie l'incessante hausse du chômage, notamment dans l'industrie, gouvernements et économistes sont unanimes : il faut réduire les charges sur les bas salaires afin d'inciter les employeurs à embaucher.

SUPPRESSION DE TAXE PROFESSIONNELLE ET AIDES DIVERSES, malgré ces allègements, la compétitivité française, et la part de la fiscalité dans cette dernière, ne cesse d'être remise en question, notamment par les représentants patronaux.

La CGT rappelle qu'Unilever HPC I a perçu un crédit d'impôt en 2014 (CICE) de 422702€ et sera encore plus important en 2015 !

Salaire Paul Polman en 2012, 1.169.000€, indemnités 308.000€, Avantages 332.000€, Bonus 2.406.000€, Retraites 134.000€ et Actions attribuées 3.290.000€, un total de 7.639.000€ !!!!

"Dans ces conditions là, il est très facile de vivre au dessus de ses moyens"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :