Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Négociation sur le Dialogue social - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Négociation sur le Dialogue social

Déclaration de la CGT

La négociation sur le dialogue social devrait se conclure avec les 2 séances de demain et vendredi.

La CGT, comme depuis le début, sera à l’offensive pour gagner des droits pour tous les salariés.

Nos propositions veulent affirmer la citoyenneté au travail et à partir du travail et faire de la démocratie sociale un instrument de progrès social.

Tout salarié doit avoir le droit d’être défendu, droit à la représentation collective, droit à s’exprimer et décider sur son travail, d’intervenir sur les questions économiques et stratégiques de l’entreprise, droit de se syndiquer.

Au moment où se met en place le compte pénibilité et où les maladies professionnelles et les risques psychosociaux explosent, la CGT sera inflexible sur l’autonomie des différentes institutions représentatives des personnels, les droits, les moyens et les prérogatives de ceux-ci et notamment du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

Le projet actuel du MEDEF consiste à éloigner les représentants du personnel des salariés et de leurs lieux et réalités au travail.

Le patronat doit présenter jeudi matin un nouveau texte aux syndicats. Le Medef, qui fait cavalier seul côté patronal depuis les deux dernières rencontres, entend créer une instance unique, le "Conseil d'entreprise", fusionnant l'actuel Comité d'entreprise, le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), les délégués du personnel et les délégués syndicaux. Cette instance, qui serait mise en place à partir du 11e salarié, aurait vocation à négocier les accords d'entreprises.

La chef de file de la délégation CGT Agnès Le Bot a ajouté être "très loin de l'objectif" fixé initialement à savoir "un droit universel des salariés à la représentation collective", ajoutant: "pour l'instant, nous sommes coincés dans cette négociation".

Elle a souligné qu'il y avait un "besoin de conquête sociale et non pas de recul social", et noté que ce serait une erreur de croire que la période actuelle doit conduire à une "union sacrée" avec le patronat".

La santé des salariés ne doit pas être sacrifiée sur l’autel de la financiarisation de notre économie. Au contraire, l’efficacité et la pérennité des entreprises passent par une réflexion collective et approfondie sur l’organisation du travail, son contenu, son sens. Les experts du travail ce sont les salariés. Le CHSCT est l’instance essentielle pour une expertise sur le travail réel.

Les salariés, avec leurs organisations syndicales, doivent intervenir pour peser encore sur cette négociation déterminante pour les droits.

Commenter cet article

Visiteurs

229329

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog