Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! CRÉDIT MUTUEL - QU’ONT FAIT LES BANQUES DU CICE ? - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

CICE "crédit d'impôt pour la compétitivité et emploi"

 

Les banques soupçonnées d’avoir détourné l’esprit du Cice

Les économies dégagées n’ont pas profité à l’emploi.

Les banques et les établissements de crédit ont-ils fait bon usage du crédit d’impôt compétitivité emploi (Cice) ? Selon le SNB CFE-CGC, elles ont perçu au moins 135,5 millions d’euros à ce titre. L’organisation syndicale a collecté ces chiffres via les comités d’entreprise et mis en regard l’utilisation annoncée par les établissements pour justifier la demande de Cice. Or, même s’il ne s’agit que d’un aperçu, car tous les établissements ne figurent pas dans ce bilan d’étape, le SNB dénonce une mauvaise utilisation du crédit d’impôt : les établissements bancaires ont choisi de « bénéficier à plein d’un effet d’aubaine. [...] L’esprit qui a prévalu lors de la mise en place du Cice prévoyait un accroissement des investissements et non pas une simple affectation sur des projets déjà engagés et budgétés », conclut-il.

Régis Dos Santos, président du SNB CFE-CGC, souhaite donc mettre en garde les pouvoirs publics sur l’utilisation future du Cice dans un secteur qui compte 400.000 salariés. Il s’agit, en effet, des premiers investissements au titre du Cice, sans doute affectés « en catastrophe », convient Régis Dos Santos. Mais le SNB souhaiterait qu’une discussion se mette en place dès septembre pour que l’utilisation du prochain Cice soit bien au bénéfice de l’emploi et de la compétitivité. D’autant que les montants devraient augmenter de 50 %, le taux passant de 4 % à 6 % de la masse salariale ne dépassant pas 2,5 fois le SMIC.

Une bonne utilisation, selon le SNB, serait par exemple de mettre en place des formations diplômantes permettant de faire « redémarrer l’ascenseur social ». Autre cheval de bataille : la mise en oeuvre d’accords de « qualité de vie au travail » ou encore l’obtention pour tous les directeurs d’agence du statut de cadre d’ici à trois ans.

Pour l’heure, parmi les établissements observés, le plus grand bénéficiaire du Cice est le Crédit Mutuel CM11-CIC, avec 40,2 millions d’euros d’économies. Cet argent a ainsi été affecté à des investissements « dans des nouvelles technologies », dans la recherche de nouveaux services et dans la « prospection de nouveaux marchés ».

Peu de commentaires

BNP Paribas et la Société Générale ont de leur côté réalisé près de 26 millions d’euros d’économies. BNP Parisbas a choisi d’affecter cette manne en particulier au « financement de l’amélioration de la compétitivité » ; la Société Générale effectue notamment des investissements « mobiliers et immobiliers » mais aussi « pour des études et des dépenses informatiques ». Le Crédit du Nord, quant à lui, a économisé près de 3,5 millions d’euros qu’il a choisi de consacrer plus particulièrement à la « rénovation d’agences ».

La plupart des banques n’ont pas souhaité faire de commentaires. LCL a toutefois rappelé qu’il était en grande mutation, soulignant que les formations internes permettent la mobilité, horizontale et verticale, des salariés. LCL rappelle aussi qu’il s’engage à réaliser 1.000 embauches par an jusqu’en 2018. Mais compte tenu du nombre des départs, le groupe devrait compter 1.000 salariés de moins en 2018.

Commenter cet article

Visiteurs

229329

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog