Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! QUAND LA BOURSE GONFLE, LE CHÔMAGE DÉBORDE... LE CAC 40 BAT DES RECORDS, LE CHÔMAGE AUSSI... - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

QUAND LA BOURSE GONFLE, LE CHÔMAGE DÉBORDE... LE CAC 40 BAT DES RECORDS, LE CHÔMAGE AUSSI...

Le CAC 40 signe son meilleur début d’année depuis près de vingt ans

Cela faisait presque 20 ans que l’on n’avait pas vu ça ! Avec un gain de 17,8 %, le CAC 40 enregistre son meilleur début d’année depuis 1998 et son meilleur trimestre depuis 2009. Les autres grands indices européens ont aussi bondi. Les actions de la zone euro ont ainsi vu leur capitalisation boursière grimper de 665 milliards d’euros en trois mois, rapporte Reuters.

Le principal moteur de ce rally boursier tient en trois lettres : BCE. Avec son plan massif de rachats d’actifs, la Banque centrale européenne pousse les investisseurs vers des actifs plus risqués, comme les actions.

« Quelque 2.000 milliards d’euros d’obligations d’Etat, en zone euro, se traitent à des taux négatifs. Concrètement, cela signifie qu’un investisseur perd de l’argent en investissant dans des titres souverains », résume Roland Kaloyan, chez Société Générale.

Conjoncture porteuse

Parallèlement, l’environnement économique s’est fait plus rassurant, avec plusieurs indicateurs meilleurs que prévu. Certes, on n’attend pas de redémarrage en flèche de la croissance, « mais les économistes ont commencé à revoir en hausse leurs estimations », ajoute-t-il.

Enfin, la conjoncture est porteuse pour les sociétés de la zone euro : la baisse de la monnaie unique profite aux valeurs exportatrices, tandis que le recul du pétrole donne une bouffée d’oxygène à de nombreux secteurs.

Cette conjonction de facteurs a incité les investisseurs internationaux, notamment américains, à revenir vers la zone euro. Les flux dans les fonds actions européennes ont atteint des records, selon la recherche de SGCIB.

La majorité des spécialistes tablent sur une poursuite de la progression des Bourses européennes. D’après l’enquête trimestrielle menée par Reuters auprès d’une cinquantaine de professionnels, le CAC devrait atteindre 5.350 points en fin d’année, soit un potentiel de hausse de 6 %. Des banques ont dû revoir leurs prévisions pour tenir compte de l’envolée . « Et ce d’autant que les réformes des gouvernements engagées en France et en Italie - pacte de compétitivité, etc. - vont jouer », espère Roland Kaloyan.

Toutefois, à court terme, beaucoup craignent que le marché ne doive reprendre son souffle. La remontée des taux de la Fed risque de créer de la volatilité. Dans cette perspective, les investisseurs seront donc très attentifs à tous les chiffres macroéconomiques, tel le rapport sur l’emploi de ce vendredi.

La saison des résultats aux Etats-Unis, qui débute la semaine prochaine avec Alcoa, pourrait ajouter à l’inquiétude ambiante, alors que les analystes pronostiquent la première baisse des profits depuis 2009. « Et, en Europe, il va falloir trouver dans les résultats des sociétés la confirmation que la hausse des valorisations est justifiée », indique Fabien Laurenceau, chez Aurel BGC.

Enfin, plusieurs échéances politiques risquent de compliquer la lecture des investisseurs. Au-delà des inquiétudes latentes sur la Grèce, ils devront digérer les élections au Royaume-Uni, début mai. « En cas de victoire des conservateurs, on risque un référendum sur l’Europe et une victoire des travaillistes ne serait pas applaudie par les marchés », conclut Roland Kaloyan.

Commenter cet article

Visiteurs

229329

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog