Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Politique nulle: croissance nulle ! - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

L'INSEE a rendu publics deux chiffres en matière de croissance: nulle.

    > L'un était une surprise: +0,7% pour le premier trimestre,
    > L'autre est une confirmation : 0,0% pour le deuxième trimestre.

Personne ne pouvait s'attendre à mieux, et la CGT n'arrête pas de le dire !

Les salaires, au mieux, stagnent ! Ceux des fonctionnaires baissent ! Les pensions des retraités stagnent, ce qui fait qu'à cause des baisses de remboursements de la sécu et de la hausse de la TVA eau début de l'énnée, le pouvoir d'achat des retraités baisse.

Comme la consommation est le premier moteur de la croissance, celle-ci ne pouvait pas augmenter.

Le deuxième moteur de la croissance étant les investissements des collectivités locales (Communes et communautés de communes, Départements, Régions), comme l'État a décidé de les asphyxier en baissant leurs dotations, la croissance du 3e du 4e trimestre (et des année suivantes) ne sera pas meilleure.

Une politique nulle ne peut pas arriver à quelque chose de différent de nul !

Le gouvernement a décidé depuis plusieurs années de gaver le patronat, les actionnaires et les spéculateurs: des milliards d'eurso leur ont été donnés en pure perte pour la croissance. CICE, pacte de responsabilité, etc.

En pure perte pour la croissance et pour l'emploi, mais 'tout bénéf" pour les dividendes ! Les chiffres sont, de ce coté là, en forte croissance depuis plusieurs années !

C'est une nouvelle preuce qu'une politique d'inspiration "libérale", cela ne marche pas !

Pire: une telle politique appauvrit la France, en enrichissant les capitalistes !

La CGT exige un changement de cap en matière économique et sociale.

C’est en respectant les salariés, et en revalorisant le travail par une autre répartition des richesses créées par le travail, qu’une issue à la crise est possible.

La CGT a formulé, il y a un an, 94 exigences qui  vise à obtenir une sortie progressiste de la crise (lire ses propositions). Parmi ces propositions, cinq priorités sont essentielles pour la CGT :

  1. - Augmenter les rémunérations, et améliorer le pouvoir d’achat,
  2. - Revaloriser des grilles de qualifications,
  3. - Réinventer la Démocratie sociale, en donnant plus de droits aux salariés et à leurs représentants,
  4. - Relancer l’emploi par l’investissement industriel,
  5. - Contrôler l'utilisation des aides publiques.

Ce sont les grandes lignes d'une politique qui permettrait de sortir de la nullité ambiante, et de renouer avec la croissance et l'emploi

Commenter cet article

Visiteurs

229329

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog