Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! DE QUEL DROIT EFFACER LA LOI ? - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

DE QUEL DROIT EFFACER LA LOI ? MACRON - REBSAMEN - COMBREXELLE CONTRE LE DROIT SOCIAL !

De quel droit effacer la loi ?

Plus le chômage et la précarité augmentent, plus gouvernement et patronat en font des armes dissuasives pour détruire le droit social. Le symbole, c’est la campagne de calomnies contre le Code du travail, « obèse, illisible ». Le dogme libéral au centre de cette régression ? « La cause du chômage, c’est le trop plein de lois sociales qui entravent la libre concurrence entre jeunes et vieux, hommes et femmes, salariés d’ici et d’ailleurs. Effaçons les lois et le chômage reculera. »

Le gouvernement légifère donc, vite et à tour de bras :

- La loi Macron contourne et neutralise le Code du Travail pour rompre avec le fondement du droit social, la correction de l’inégalité entre employeur et employé.

- Le rapport Combrexelle, suite de la loi Macron, présente l’accord comme alternatif à la loi. Il prétend expulser le syndicalisme revendicatif, doté d’une libre parole et d’une solide indépendance à l’égard du patronat.

- La loi Rebsamen réduit la représentation syndicale et son information tout en lui interdisant l’entrée dans les TPE. Une commission paritaire régionale patronat-syndicats en tiendra lieu...

Le but ? Mettling le dévoile, rapportant au nom du gouvernement sur le numérique et l’entreprise. Il préconise l’assaut contre le salariat régi par un contrat de travail, il veut des auto-entrepreneurs, des patrons de start-up et une espèce nouvelle de nomades du numérique Leur statut ? Un nouveau Code du travail à minima y pourvoira …

Toutes les occasions doivent être saisies pour imposer le droit des salariés contre la répression libérale. Force doit rester à la loi sociale. Que Valls remballe le rapport Combrexelle. Que la loi Macron contre le code du travail soit classée sans suite.

C’est le chômage qu’il faut effacer, pas la loi !

Commenter cet article

Visiteurs

229329

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog