Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! L’Europe compte un peu plus de 3000 banquiers millionnaires - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

L’Europe compte un peu plus de 3 000 banquiers millionnaires - BNP Paribas, la Société Générale et Natixis comptent 277 banquiers régulés gagnant plus de 1 million d’euros

Les Echos

L’Europe compte un peu plus de 3.000 banquiers millionnaires

Selon l’Autorité bancaire européenne, le nombre de banquiers gagnant plus d’un million d’euros a baissé, passant de 3.530 en 2012 à 3.178 en 2013. Les banquiers millionnaires se font un peu plus rares en Europe. Entre 2012 et 2013, leur nombre a reculé de près de 10 %, passant de 3.530 à 3.178, selon le dernier rapport de l’Autorité bancaire européenne, publié ce lundi.

Le sol britannique concentre encore le gros des troupes, avec 2.086 banquiers (2714 en 2012), suivi de l’Allemagne (397 en hausse par rapport à 212 en 2012) et de la France (162 contre 177 en 2012).

Pour les heureux bénéficiaires restant, la part de rémunération variable a sensiblement augmenté en proportion du salaire fixe. On aurait pu s’attendre plutôt à une baisse dans certains cas, compte tenu de la mise en œuvre du plafond sur les bonus à partir de 2014, estime l’Autorité bancaire. Selon ce plafond, la part variable ne peut en effet pas représenter plus de deux fois la part fixe.

Or les banques du Royaume-Uni par exemple_qui sur ce critère au moins, étaient plus prudentes que celles installées en France _ ont au contraire fortement augmenté ce ratio. Le bonus y a représenté 4,1 fois le salaire fixe en 2013, contre 3,7 fois en 2012.

Les banques en France plus vertueuses

La France, elle, a amélioré ses pratiques. Les banques de l’Hexagone rémunéraient peu en fixe en raison de la réglementation du marché du travail et beaucoup plus en variable. En 2013, celles-ci ont réduit ce différentiel, la part du variable en fonction du fixe passant de 3,75 % à 3,52 % pour leurs collaborateurs gagnant plus de 1 million d’euros.

Malgré les niveaux observés au Royaume-Uni et en France, le ratio moyen à travers l’Europe reste raisonnable, puisqu’il s’établit à 1,8 fois, dans la limite du plafond instauré en 2014. Globalement les enveloppes de rémunérations ont diminué à la fois en fixe et en variable pour les banquiers millionnaires.

Rémunération en baisse pour 34.060 preneurs de risques

Plus largement dans son rapport, l’Autorité bancaire européenne note une amélioration des pratiques de rémunération pour tous les banquiers régulés et preneurs de risque, y compris pour ceux gagnant moins de un million d’euros.

Les 34.060 banquiers concernés ont ainsi perçus en 2013 à la fois un peu moins de fixe (5,8 milliards d’euros) et moins de variable (6 milliards d’euros). Le variable ne représente qu’à peine un peu plus du fixe (1,04 fois). C’est un signal positif pour les régulateurs qui estiment que des bonus trop élevés poussent les banquiers européens à des prises de risque excessives.

Les banquiers millionnaires se comptent en centaines dans les groupes français

BNP Paribas, la Société Générale et Natixis comptent 277 banquiers régulés gagnant plus de 1 million d’euros ; Ils sont cependant moins nombreux et moins bien rémunérés que leurs pairs européens.

Les millionnaires des banques européennes, y compris des banques françaises, n’ont pas vu passer la crise. Malgré le séisme financier de 2008, les litiges et les amendes, les établissements ont continué de soigner leurs meilleurs éléments, voire dans certains cas de les augmenter. D’après les données que les groupes bancaires sont en effet contraints de publier pour la première fois par Bruxelles, le nombre de banquiers d’établissements français gagnant plus de 1 million d’euros se compte aujourd’hui en centaines.

Dans l’Hexagone, sur les trois groupes qui ont à ce jour communiqué ces éléments, à savoir BNP Paribas, Société Générale et Natixis, 277 banquiers dits « régulés » ont gagné en 2014 plus de 1 million d’euros en fixe et variable. Il y a deux ans, sur les seules données agrégées connues pour la France, une centaine de moins (177) étaient comptabilisés et 162 en 2011, selon les chiffres de l’Autorité bancaire européenne (EBA). Ainsi, BNP Paribas, qui compte la plus grosse banque d’investissement française et fournit donc un bastion important, en dénombre 149. Ils sont 109 à la Société Générale et seulement 19 chez Natixis.

Qui sont-ils ? En réalité, on sait peu de choses sur eux, hormis leur lieu de travail, pour les banques les plus transparentes. BNP Paribas indique que le gros de ses bataillons de millionnaires est employé à Londres (47). La France, où le salaire moyen des salariés de la banque de la rue d’Antin émarge à 52.018 euros pour 2014, est le deuxième pays d’exercice de ces millionnaires (ils y sont 33), devant l’Asie (30) et même les Etats-Unis (29).

Chez Natixis, la plupart d’entre eux sont basés en France. Quant à la Société Générale, où le salaire moyen brut annuel en France s’est élevé à 54.846 euros, elle ne donne pas de décompte. A noter que le poids de la France s’explique entre autres par la domiciliation des dirigeants des grands groupes français.

Ces nouvelles données indiquent par ailleurs que BNP Paribas est la banque qui est allée le plus haut dans la grille de salaires de ces millionnaires, puisqu’il rémunère trois banquiers plus de 3,5 millions d’euros, une catégorie que ne compte pas la banque de la Défense.

A la traîne

Cependant, l’examen des rémunérations de ces trois groupes montre qu’ils sont les parents pauvres des banques en Europe. En effet, si BNP Paribas compte plus de millionnaires que RBS (110), l’établissement britannique sauvé par des capitaux publics a, en un an, largement augmenté le nombre de ses banquiers rémunérés plus de 1,5 million, dont 3 sont payés plus de 5 millions d’euros, une catégorie qui n’existe pas en France . Quant aux autres concurrents des banques françaises, ils comptent à la fois bien plus de millionnaires et de lignes dans leur grille de rémunération. Première banque européenne, le britannique HSBC recense 320 millionnaires, dont des dirigeants qui perçoivent entre 7 et 9 millions d’euros. Un an plus tôt, il en déclarait seulement 180. Question de culture, les Britanniques n’ont pas la pudeur des banques françaises et ont publié ces données avant d’y être contraintes.

Enfin, le vivier le plus important de millionnaires chez les banques européennes se trouve chez Deutsche Bank : le groupe allemand n’en dénombre pas moins de 816, dont 14 gagnent entre 6 et 9 millions d’euros.

 

Commenter cet article

Visiteurs

229329

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog