Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! La CGT réclame des éclaircissements sur les chiffres du chômage - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Chômage. L’organisation syndicale, par la voix de son secrétaire général Philippe Martinez, a demandé des précisions au gouvernement sur les chiffres du chômage, notamment en ce qui concerne les radiations administratives qui ont explosé en septembre.

Le numéro un de la CGT tape du poing sur la table. Invité à réagir, sur Canal +, sur la baisse de 0,7% du nombre de demandeurs d’emploi au mois de septembre, Philippe Martinez s’est montré résolument circonspect. « Nous n'avons pas de données sur ceux qui sont radiés» a-t-il affirmé, réclamant avec insistance au gouvernement  « des éléments de précisions sur les chiffres des radiés » dont le nombre s’est envolé de 25% en septembre.  

Le secrétaire général de la CGT  a enfoncé le clou, ajoutant que le chômage n’avait pas régressé en France si l’on prenait en considération l’ensemble « des catégories d’emploi ». Philippe Martinez s’est notamment montré particulièrement inquiet pour les chômeurs de longue durée. Pour rappel, le chômage de longue durée a continué de gagner du terrain le mois dernier. Fin septembre, 2,43 millions de demandeurs d'emploi (+1% sur un mois, +10,4% sur un an), petite activité comprise, étaient inscrits à Pôle emploi depuis plus d'un an.

Divers éléments qui ne suscitent guère l’optimisme de Philippe Martinez. Ce dernier ne croit pas à l’inversion de la courbe du chômage, véritable serpent de mer du quinquennat de François Hollande. Fataliste, le secrétaire général de la CGT estime « qu’il faut radicalement changer un certain nombre de choses car, jusqu’à présent, ce sont toujours les mêmes recettes qui donnent les mêmes effets ».

« Le dialogue social ne se joue pas dans les journaux »

Interrogé ensuite au sujet du conflit à Air France, Philippe Martinez a déploré l’attitude de la direction de la compagnie qui a présenté, dans les colonnes du Parisien, ses pistes de réflexion afin d’aboutir à un accord. « On ne peut parler de dialogue sociale avec une direction qui a présenté dans un journal des mesures qu’elle n’a même pas encore annoncées aux salariés ».

Un « coup de colère » également repris à son compte par la ministre du Travail, Myriam El-Khomri, cette dernière, regrettant la communication d’Air France dans un quotidien national, a déclaré que « le dialogue social ne se jouait pas dans les journaux ».

Commenter cet article

Visiteurs

232288

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog