NAO 2016

par Syndicat CGT Le Meux  -  9 Novembre 2015, 11:13  -  #Notes d'information Cgt Unilever

LES CONSEILS DU CLUB DES DRH À LEURS CONFRÈRES : MENTIR ET COMMUNIQUER PLUS SUR LES SALAIRES

Entreprise & personnel alerte les entreprises sur le risque de tensions salariales en 2016, dans sa note de conjoncture sociale rendue publique le 3 novembre. Pour les apaiser, le club des DRH propose aux entreprises de repenser leur négociation annuelle obligatoire.

Alors que la situation économique peine à se décanter entre stagnation et légère reprise, la rentrée sociale 2015 est marquée par une montée des tensions, constate Entreprise & Personnel, dans sa note de conjoncture sociale publiée le 3 novembre. Il existe des tensions politiques en raison des régionales mais, également, dans le monde syndical avec un fossé croissant entre acteurs des réformes et opposants ainsi qu’une dégradation du climat social perçue dans l’opinion après les événements d’Air France.

Montées des tensions

La politique menée aujourd’hui est comprise par une partie du salariat comme excessivement favorable aux entreprises, déséquilibrée, autrement dit « de droite », observe le club des DRH. Quant aux « contreparties » obtenues dans les réformes, elles peuvent être perçues comme abstraites, très éloignées des préoccupations quotidiennes des Français. Pour beaucoup à gauche, les réformes sont perçues comme une régression sociale, « moins de droits ». Et, les « réformistes » sont « dans l’incapacité de faire partager leur enthousiasme » pour les nouveaux droits individuels et collectifs issus des accords nationaux interprofessionnels.

Malgré ce constat, Entreprise & Personnel ne prédit aucune mobilisation massive dans la rue. Ni la CGT, ni l’extrême gauche, ni FO ne sont pas capables d’organiser de tel mouvement. En revanche, la sanction s’exprimera dans les urnes.

De plus, il y a de nombreux « conflits invisibles » en France. Et, le risque d’une conflictualité en entreprise ou dans le secteur public est élevé.

Des risques de tensions salariales

Un relevé militant des luttes sociales, repris par Entreprise & Personnel dans sa note, recense environ 750 grèves sur la période de juin à mi-juillet 2015. Une partie importante dans le secteur privé est liée à des revendications salariales. Or, souligne le club, cette période ne correspond pas à celle des négociations annuelles obligatoires (NAO). Entre militants déterminés (souvent à la CGT) et salariés prêts à se mobiliser, les revendications salariales sont au cœur d’un retour à la conflictualité quand les directions parlent de compétitivité et d’investissement.

« Pour 2016, nous insistons sur les risques, dans les grandes entreprises, de tensions salariales dont les premières et vives manifestations se sont traduites dans les négociations annuelles obligatoires 2015 », prévient Entreprise & Personnel dans sa note.

Avec un budget probablement entre 1,8 % et 2,2 % pour la NAO, selon les secteurs d’activité, la situation économique de l’entreprise, sa taille et le poids des coûts sociaux, son pilotage va être délicat.

C’est la raison pour laquelle l’association estime qu’il faut repenser les NAO. Comment ? En négociant dans un cadre pluriannuel, en communiquant régulièrement, en informant chacun de sa situation professionnelle, en renouvelant la présentation des chiffres, ou encore, en élargissant le champ des éléments de débat (rémunération globale), propose Entreprise & Personnel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :