Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Dieppe : Conflit victorieux chez les facteurs de la Poste - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Depuis le conflit de fin 2014 la situation ne s’est pas améliorée à la distribution de La Poste à Dieppe. Depuis la réorganisation de juillet dernier, en fait, ça a été de pire en pire, et le mécontentement du personnel est allé croissant.

En effet, à l'opposé des promesses qui faites par la direction en 2014, le 21 juillet 2015 celle-ci a supprimé 4 emplois, et restructuré les tournées de distribution en en supprimant 2.

Évidemment cela ne fonctionne pas, et le personnel souffre !

La charge de travail est devenue insupportable. Le nombre d’arrêts de maladie a explosé. Les usagers, qui voient le service se dégrader, sont de plus en plus mécontents, et l'image de l'entreprise en souffre.

Comme les moyens sont insuffisants pour faire face à la charge de travail, la direction embauche des intérimaires, à qui elle ne donne pas vraiment de formation. Résultat, alors qu’ils ont commencé leurs journées tôt le matin, à 17h00 ils n’ont pas terminé leur tournée.

Mais les problèmes ne s’arrêtent pas aux emplois et aux conditions de travail : Le matériel souffre, et n’est pas remplacé. La direction de La Poste est capable de refaire le bureau de poste de Dieppe pour la 3e fois en 6 ans, mais pour ce qui est de la distribution c'est nul !

A l'évidence, les millions d'euros reçu de l'État par le CICE ne servent à rien, alors que La Poste est l'une des entreprises qui en a bénéficié le plus.

  • Les emplois disparaissent,
  • les salaires stagnent,
  • Les conditions de travail se dégradent, l
  • Le service au public se dégrade.

En fait, le CICE ne sert qu'à engraisser les actionnaires.

Le personnel contraint à refaire grève !

On ne fait pas grève par de gaité de coeur, mais lorsqu'il n'y a pas d epossibilité de se faire entendre, il faut bien y venir !

La section syndicale CGT locale a consulté le personnel par questionnaire, et a fait déposer un préavis de grève reconductible par le syndicat départemental CGT-FAPT-76, pendant que de son coté SUD proposait une grève illimitée.

Une première rencontre a eu lieu vendredi dernier avec la direction, dans le cadre de la discussion des préavis de grève. Un compte rendu d ela rencontre a été fait le lendemain matin au personnel, qui a décidé de maintenir sa décision de grève.

Le lundi 7 décembre, 80% du personnel était en grève, et manifestait jusqu'à la sous-préfecture, accompagné par les travailleurs licenciés de Dieppe-Diffusion-Presse. Dans la journée, plusieurs rencontre ont eu lieu avec la directrice, et les discussion se sont pôursuivies jusqu’à 20h.

Les choses semblaient se présenter bien, pour une reprise, lorsque, le lendemain matin, la direction a rendu public un protocole de fin de conflit, différent de celui qui avait été acté la veille avec les syndicats. Le personnel a décidé de reconduire de la grève, et il y a eu plus de 50% de grévistes.

Dans la journée de mardi 8, de nouvelles discussions ont eu lieu entre la direction et les syndicats, aboutissant à une proposition d’accord qui a été présenté aux facteurs mercredi matin. Celui-ci a été accepté par les grévistes et signé par les syndicats.

Bilan positif !

Il se traduit par

  • > 2 embauches,
  • > Une augmentation des repos,
  • > Le réaménagement de plusieurs chantiers.

Même si tout n’est évidemment pas réglé dans le CDIS de Dieppe, on peut dire que c’est un conflit victorieux.

La vigilance reste de mise, et le personnel reste mobilisé pour que ce qui a été acté avec la direction entre dans la vie !

Commenter cet article

Visiteurs

232288

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog