ALERTE Nomination "d’une espèce de mule urgentiste" à la direction du Groupe SPIR

par Syndicat CGT Le Meux  -  21 Janvier 2016, 22:55  -  #Notes d'information Cgt Unilever

ALERTE Nomination "d’une espèce de mule urgentiste" à la direction du Groupe SPIR

Article du site Filpac CGT

Patrick PUY, le fameux “fossoyeur de Moulinex”, vient d’être nommé directeur général du groupe SPIR en remplacement de Thierry VALLENET.

Lorsque l’on connait le parcours de celui qui se qualifie de « médecin urgentiste » d’entreprises au bord du gouffre et ses méthodes de management, on ne peut que s’inquiéter de sa nomination par le nouveau président du conseil d’administration, Patrick Hutin.

Pour Patrick PUY, « il faut accepter de faire des choses pas normales, pas morales, pas justes » pour rester focalisé sur sa mission.

Le ton est donné !

Apparemment, la restructuration des entreprises du groupe SPIR (REGICOM, CONCEPT MULTIMEDIA, CIP, IPS et ADREXO) entamée par l’ancienne direction n’allait pas assez vite pour Patrick Hutin.

Pour la Filpac, avec la vente d’IPS et les différents PSE imposés aux salariés du Groupe, notamment les 13 000 emplois en cours de suppressions chez ADREXO, les ancien dirigeants étaient déjà suffisamment drastiques dans leurs décisions et violents leur management.

La Filpac-Cgt encourage tous les salariés à être vigilants sur les stratégies à venir dans toutes les entreprises du Groupe SPIR et les exhorte à construire dès maintenant le rapport de force nécessaire à la défense de leur emploi et de leurs conditions de travail.

Tableau de chasse de Patrick PUY

2000 : MOULINEX, 4 000 licenciements avant la faillite du groupe qui a dû déposer le bilan avec mise en examen des principaux dirigeants, dont Patrick Puy.

2005 : TREOFAN, 160 licenciements avec fermeture de l’usine d’emballage.

2006 : GATE GOURMET, fusion avec un concurrent puis fermeture en 2007 de cette entité : 1 200 licenciements.

2006 : NEW FABRIS, dirigé brièvement pour le compte d’un repreneur qui s’est finalement retiré.

2007 : SMOBY,  échec du rachat de l’entreprise sous redressement judiciaire par l’américain MGA. 396 licenciements en 2008…

2009 : VOGICA, licenciement de la moitié des effectifs pour une revente à un concurrent. Dépôt de bilan en 2010…

2010 : TDF, plan de 350 départs volontaires.

2014 : ARC INTERNATIONAL, 400 licenciements.

Nous vous conseillons de visionner la vidéo ci-dessous (2mn34’’) pour vous faire une idée du personnage…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :