Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Nouvelle mobilisation dans l’Énergie le 21 janvier - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Les salariés du secteur de l’énergie étaient mobilisés le 9 décembre dernier pour manifester leurs craintes quant à l’avenir d’EDF, leur refus de la privatisation des concessions hydroélectriques et contre les réductions d’effectifs, avec des grèves entraînant une baisse de charge aux alentours de 20 % de la production totale d’électricité.

La FNME-CGT appelle les salariés des industries électriques et gazières à une nouvelle journée d’action le 21 janvier afin d'accentuer la pression pour :

  • > Refuser la déstructuration du secteur de l’énergie et la casse du statut des Industries Energétiques et Gazières ;
  • > Dire stop à l’austérité et revendiquer un pôle public de l’énergie ;
  • > Revaloriser les pensions, augmenter le salaire de 200 € par mois pour tous ;
  • > Lle plein emploi.

La CGT est rejointe par FO et la CFE-CGC dans cet appel à l'action pour le 21 janvier 2016

Craintes sur l'emploi à EDF

Au moment où l'actionnaire d'EDF — l'État — discourt sur l'emploi, et la priorité à la jeunesse, il laisse ses petites mains de directeurs d'entreprises publiques ou d'administrations, supprimer des milliers d'emplois.

EDF se préparerait à se séparer de l'équivalent de 5,8% de ses effectifs. L'électricien prévoit de supprimer au moins 4 000 postes sur trois ans, et ce sans licenciement, selon des sources syndicales citées vendredi 15 janvier. Le groupe procéderait par le biais de non remplacements, de départs à la retraite ou des départs anticipés.

Et dans le même temps les journalistes interrogent le secrétaire général de la CGT, en insistant, sur l'idée: "Mais que peut faire l'État? Ce n'est tout de même pas le gouvernement qui peut décider du nombre d'emplois disponibles" ? (Écoutez le journaliste interroger Philippe Martinez sur France Info).

On se moque de qui ? L'État, directement et indirectement, supprime des milliers d'emplois, pendant que les gesticulateurs qui nous dirigent font semblant de faire le contraire.

Ces réductions d'effectifs, entre 2016 et 2018, représenteraient plus du double des suppressions initialement annoncées par le groupe.

Ces réductions d'effectifs doivent être abordées jeudi prochain (21 janvier 2016) lors d'un comité central d'entreprise d'EDF SA (environ 68 000 salariés), selon les syndicats.

A cette occasion, un appel à la grève est lancé par les syndicats CGT, FO et la CFE-CGC

Une source syndicale a fait part à l'AFP de "4 000 à 5 000" suppressions de postes, une deuxième source syndicale a évoqué "4 100" suppressions. Interrogé par l'AFP, EDF n'a pas fait de commentaire.

En décembre, les syndicats avaient protesté contre la suppression annoncée de "1 500 à 2 000 postes" d'ici à 2018.

COMMUNIQUÉ INTERSYNDICAL EDF SA:  MOUVEMENT DU 21 JANVIER 2016

De nombreux salariés de tous les secteurs ont participé à la journée de mobilisation du mercredi 9 décembre 2015 pour dire

Non au démantèlement d’EDF !

En ce début d'année, rien n'est réglé, la Commission Européenne et le Gouvernement poursuivent le démantèlement de notre entreprise.

La Direction d'EDF exécute, c'est inacceptable !

Nous sommes à la veille de décisions gouvernementales et d’entreprise importantes : privatisation des concessions hydrauliques, fermeture accélérée des centrales thermiques, limitation de la production nucléaire, fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim, fin des tarifs régulés, rapprochement avec Areva par le rachat d’Areva NP… sans oublier la situation critique des entités supports et du commerce.

Le 21 janvier, la Direction doit présenter les orientations stratégiques de l’entreprise et apporter des réponses au droit d'alerte économique unanime du CCE. La Direction présentera également un plan de réduction massive des effectifs pour les années à venir, dans l’ensemble des métiers.

Nous sommes TOUS CONCERNÉS, directement ou indirectement !

Aucune Direction de l’entreprise ne sera épargnée à court, moyen ou long terme. Il y a urgence à se mobiliser pour faire entendre notre voix, assurer la pérennité de notre entreprise, préserver nos emplois et notre statut et garder les moyens pour bien faire son travail.

Les organisations syndicales CGT, CFE-CGC et FO appellent les salariés à se mobiliser massivement le jeudi 21 janvier 2016 en participant nombreux à la journée d’action et en s’inscrivant dans les modalités de grève définies pour chaque Direction.

Le 21 janvier 2016, tous concernés, tous dans l’action !

Commenter cet article

Visiteurs

232288

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog