celui qui n'a pas le courage de se rebeller n'a pas le droit de se lamenter La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Suite à la note de la direction ! - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

La direction serait-elle inquiète ou cherche-t-elle à rassurer les salariés, dans tous les cas on comprend leur inquiétude, si ce n’est par cette note d'information.

Le constat est clair :

Les salariés en ont ras-le-bol de cette situation, on est tous d’accord pour faire de cette usine une référence, mais pas dans de telle condition. Il serait fort regrettable de la part de la direction d’ignorer le malaise qui règne dans l’usine. (Plusieurs fois souligné lors des réunions DP et CE)

C’est la Direction qui est à l’origine des différences de traitement sur les salaires, elle qui œuvre à créer des écarts de salaire pour mieux diviser les salariés alors que nous contribuons tous aux résultats de l’usine !  

Sur les troubles musculosquelettiques TMS, plus particulièrement sur les lignes dentaires, depuis le projet Colibri, c’est-à-dire, depuis que la direction a décidé pour une histoire de coût, de supprimer 6 postes APPRO, répartissant ainsi la charge de travail sur le personnel de ligne. Depuis cette nouvelle organisation, de plus en plus de personnes se plaignent de douleurs au niveau des articulations et malheureusement cela ne va pas s’arranger avec le temps.

Bonne nouvelle tout de même si on peut dire, les salariés ont droit aux séances d’ostéopathie, en attendant de voir leur état de santé se dégrader, car quand on commence ainsi cela ne présage rien de bon pour la suite…

Pourquoi ne remet-elle pas tout simplement plus de monde sur les lignes, ce qui est clair, les salariés payent de leur santé suite aux décisions de la direction de réduire les coûts !

Au sujet de la fameuse prime, au mois de septembre, la CGT avait demandé une prime (demande des salariés) à la direction suite aux efforts fournis durant l’année 2015.

Au mois de décembre, nous avions eu un échange avec la direction assez tendue, le 18 décembre 2015, nous étions toujours dans l’attente sur les modalités de la prime et du montant. Durant cette réunion nous apprenions que cette prime était en fin de compte, une prime intéressement, qui plus est, concerne aussi l’année 2016 avec des objectifs.

On est de très loin de la demande du mois de septembre et des attentes des salariés !

Pour finir, avec cette polyvalence qui s’est accrue depuis, maintenant on nous fait comprendre qu’il va falloir en faire plus, OUI mais à quel PRIX !

Les salariés en ont marre de faire la girouette sous prétexte qu’il faut servir le client, eh bien les salariés disent NON, il y a une limite à respecter, il y va de notre santé !

Maintenant le message est clair, si nous devons utiliser l’effet de MASSE pour se faire entendre et bien nous le ferons.

 

Commenter cet article

Visiteurs

222538

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog