celui qui n'a pas le courage de se rebeller n'a pas le droit de se lamenter La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Produits de grande consommation - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Les marchés émergents deviennent plus «difficiles» pour Unilever

Le producteur des savons Dove et du thé Lipton estime que les pays émergents, où il réalise plus de la moitié de ses ventes, vont devenir plus difficiles cette année, les économies latino-américaines et africaines devant composer avec les conséquences de la baisse des prix des matières premières et du ralentissement de la croissance mondiale.

Unilever a confirmé jeudi son objectif de croissance organique annuel en dépit d'une solide performance au premier trimestre. Le groupe de produits de grande consommation anglo-néerlandais escompte des marchés difficiles, souligne Reuters. Le producteur des savons Dove et du thé Lipton estime que les pays émergents, où il réalise plus de la moitié de ses ventes, vont devenir plus difficiles cette année, les économies latino-américaines et africaines devant composer avec les conséquences de la baisse des prix des matières premières et du ralentissement de la croissance au niveau mondial. «Nous nous attendions à des marchés plus rudes et c'est bien ce que nous avons trouvé», a déclaré à Reuters le directeur financier Graeme Pitkethly.

Unilever a dégagé une croissance organique de 4,7% au premier trimestre 2016, conforme au consensus que le groupe avait lui-même fourni. Les ventes se sont établies à 12,5 milliards d'euros, a indiqué Unilever dans un communiqué, assurant que les taux de change ont eu un impact négatif de plus de 7%. Le chiffre d'affaires en lui-même a diminué de 2% à 12,5 milliards d'euros, conséquence d'effets de change défavorables dans plusieurs pays tels que le Brésil et l'Argentine.

Les ventes ont augmenté de 2,6% en volume, ce qui est mieux que prévu, tandis que les prix ont augmenté de 2%, un pourcentage en revanche en deçà des attentes des analystes. Les ventes sur les marchés émergents se sont inscrites en hausse de 8,3% à 7,2 milliards d'euros, tandis qu'elles ont baissé de 0,3% sur les marchés développés, à 5,3 milliards d'euros. Le groupe a, en outre, attribué la hausse de sa branche de produits de nettoyage par le succès de sa lessive Omo.

«Le premier trimestre montre une bonne prestation en termes de volumes», a affirmé le directeur exécutif du groupe, Paul Polman, cité dans le communiqué relayé par l’AFP. «Nous maintenons notre élan, malgré un durcissement de l'environnement extérieur», a-t-il ajouté, s'inquiétant de la «volatilité» des marchés et de la «fragilité» de la demande. Unilever projette toujours une croissance organique de 3 à 5% cette année, a déclaré le directeur financier, la performance étant entravée par les incertitudes géopolitiques et l'instabilité économique. Le dividende trimestriel est augmenté de 6% à 0,3201 euro par action. Cette dernière a perdu hier 0,4% en Bourse de Londres en début de matinée. 

Commenter cet article

Visiteurs

222538

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog