Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Rémunération des patrons - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

l’augmentation du PDG de Capgemini fait tousser la CGT

L'augmentation de salaire de Paul Hermelin, PDG du groupe Capgemini, a du mal à passer chez les syndicats. Ce proche de François Hollande s'apprête en effet à demander une hausse de rémunération de 18 % lors d’une assemblée générale, soit la bagatelle de 100 000 euros par mois.

La pilule est amère pour la CGT Capgemini qui appelle à un rassemblement ce mercredi, de 8h30 à 14 heures devant le pavillon d'Armenonville, avenue de Longchamp à Paris (XVIe), où se déroulera l'assemblée générale des actionnaires.

La menace du chef de l'Etat de légiférer si le patronat ne modifiait pas son code de bonne conduite ne semble avoir aucun effet. Paul Hermelin, PDG du groupe Capgemini, s'est pourtant autoproclamé « seul patron socialiste du CAC 40 ». Lors de l'assemblée générale, il est mis à l'ordre du jour que les dividendes des actionnaires soient augmentés de 12,5 % . De quoi faire tousser les syndicats, d'autant que l'enveloppe des augmentations de salaires baissera elle de 12,5 %.  

«les salariés méritent beaucoup plus»

Une situation d'autant plus insupportable pour la CGT qui pointe du doigt les résultats mirifiques de l'entreprise : «l'année 2015 aura enregistré des résultats exceptionnels pour le groupe. Le bénéfice net a ainsi doublé, passant à 1,1 Md€.» Et d'ajouter : «Mais, dans ce contexte florissant, encore une fois la rémunération du travail sera sacrifiée au bénéfice du capital. En France, les 20 000 salarié-e-s, créateurs de toute cette richesse, auront droit eux à 22 euros bruts par mois pour toute augmentation, les salariés méritent beaucoup plus que cette maigre augmentation.»

Mais la rémunération du patron de Capgemini n'est pas le seul motif de mécontentement des cégétistes qui évoquent en outre la dégradation des conditions de travail : licenciements abusifs basés sur la seule rentabilité, délocalisations accrues vers la Pologne, la Roumanie, le Maroc et l'Inde et mobilités forcées sans regard pour la vie personnelle…

Evoquant la position de François Hollande sur le sujet, le délégué CGT Thierry Achaintre enfonce le clou sur France Info : «quand je l’entends aux informations annoncer qu’il veut faire voter une loi pour limiter la rémunération des grands patrons, qu’il commence déjà par ses amis comme Paul Hermelin, ça devient indécent dans ce pays.» 

Les salariés CGT Capgemini compte faire entendre leur voix ce mercredi  à l’occasion de l’assemblée générale et espèrent bien qu'elle retentira haut et fort tout au long de cette journée.

Commenter cet article

Visiteurs

229329

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog