FAIRE DU 12 SEPTEMBRE UN GRAND MOMENT DE LUTTE, POUR STOPPER MACRON ET SON GOUVERNEMENT La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Les menaces de la CGT sur la venue de Manuel Valls et des "hollandais du PS" à Colomiers - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Dans une lettre ouverte adressée à Manuel Valls, au Premier fédéral du PS 31, à la présidente du Conseil régional, au président du Conseil départemental, à la maire de Colomiers et aux élus haut-garonnais de la majorité présidentielle, Cédric Caubère, secrétaire général de la CGT 31, considère le déplacement du Premier ministre et d'une partie du gouvernement prévu le lundi 29 août à Colomiers, "terre natale de Georges Séguy, comme une provocation indécente". Le responsable syndical met d'ailleurs en garde tous ceux, élus départementaux de la majorité présidentielle en particulier, qui " participeront à l'offense en prenant part à ce rendez-vous politique". Si ce meeting est maintenu, "la CGT sera contrainte d'agir en fonction", menace Cédric Caubère, sans plus de précision. 

Les raisons de cette charge syndicale? "La promulgation de la loi El Khomri en pleine période estivale et sans aucun vote, la politique du gouvernement qui tente de casser tout ce pour quoi a combattu Georges Séguy, et les hommages du bout des lèvres de Manuel Valls et Myriam El Khomri à l'ancien secrétaire général de la CGTdécédé le 13 août dernier", peut-on lire dans le courrier du syndicaliste.

Faute d'université d'été qui aurait pu constituer, fin août à Nantes, une cible pour les opposants à la loi El Khomri et à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, c'est à Colomiers que les réformistes du Parti socialiste ont en effet prévu de se réunir le lundi 29 août pour une journée de travail sur le thème: "L'essentiel, c'est la République". Une semaine après la reprise du Conseil des ministres, c'est donc depuis la banlieue toulousaine que Manuel Valls sonnera le tocsin de la rentrée politique avec, en ligne de mire, l'élection Présidentielle de 2017. Sur ces terres historiquement socialistes et dont la maire, Karine Traval-Michelet, est connue pour être un soutien de l'éxécutif, le Premier ministre fera le déplacement accompagné du ban et de l'arrière ban des "Hollandais" du gouvernement et du PS: Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Audrey Azoulay, Guillaume Bachelay, Claude Bartolone, Pervenche Bérès, Jean-Christophe Cambadélis, Emmanuelle Cosse, Stéphane Le Foll,  Bruno Le Roux, François Rebsamen, Johanna Rolland et Didier Rolland doivent faire partie de la délégation qui sera accueillie par Carole Delga, la présidente de la région Occitanie. 

Commenter cet article

Visiteurs

226395

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog