Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Le double standard de la justice ou comme on dit : justice de classe! - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

D'abord, il faut préciser qu'ils ne cheminent pas ensemble, lutte des classes oblige, contrairement à la fable de La Fontaine. Mais tous vont passer devant la justice de la France prétendument des droits de l'homme dans lequel un syndicaliste est égal devant la loi autant que Serge Dassault, sénateur à vie de la Sarkozyland, patron de presse, avionneur et marchand d'armes international: Cocorico!

Dernièrement, au Havre, au petit matin, deux syndicalistes de la CGT sont arrêtés à leur domicile par la police parisienne et amenés illico presto pour comparaître devant un juge d'instruction à Paris. On aurait pu les convoquer au commissariat du Havre. ils n'étaient ni terroristes ni de dangereux criminels qui auraient pu fausser compagnie aux forces de l'ordre de Bernard Cazeneuve, le chef socialiste de la police. Mais non, il y avait eu en juin dernier une manif contre la loi El Khomri à Paris et sans doute que le pouvoir socialiste avait été mis en péril par la CGT. Voilà pour le pot de terre.

 Côté pot de fer, le ci-devant Serge Dassault. Le Tribunal correctionnel devait rendre son jugement à son sujet il y a 4 jours. Il ne s'était jamais présenté devant ledit tribunal, alors que la loi républicaine l'impose et que la justice souveraine a tout pouvoir pour dire si son motif d'absence était valable et à défaut de le faire comparaître comme tout justiciable égal en droit avec ceux d'en bas.

Et bien ledit Tribunal a renvoyé son jugement au mois de novembre pour un complément d'informations.

Pourtant, la 6e fortune française (estimée grosso modo à treize milliards d'euros) a dissimulé des fonds à l'étranger, dans des coquilles offshore aux îles Vierges, au Lichtenchtein puis au Luxembourg, paradis fiscaux par excellence. Certes, comme l'ont plaidé ses avocats, il n'est pas à l'origine de cette évasion fiscale délictuelle, mais il en a bénéficié. Les faits sont établis: en juillet 2014, -oui, deux ans déjà- Serge Dassault, bon patriote, s'est pointé à la cellule de dégrisement fiscal de Bercy, pour régler rubis sur l'ongle vingt millions d'euros, y compris les pénalités de retard. Ne restait plus qu'à le juger pour non déclaration de ses avoirs à l'étranger auprès de la Haute Autorité de la Transparence de la Vie Publique. Cela vaut mine de rien 3 ans de taule, agrémentés, selon les réquisitions du parquet lors du procès  de cinq ans d'inéligibilité. Ouais, ce n'est pas beaucoup, mais c'est la Loi votée par les hors-sols.

Et Serge Dassault devra être présent ce 28 novembre 2016, a précisé ledit Tribunal. S'il est une fois de plus absent pour "voyage d'affaires", la police de Bernard Cazeneuve, mandée par la Justice du palais de l'Elysée, le convoquera-t-elle manu miltari?

C'était ma chronique dominicale sur un riche pot de fer et un misérable pot de terre façon France du 21e siècle, sous ce quinquennat de gôche avec François Hollande président..

 

Source : un article sur le site de Roger Colombier

Commenter cet article

Visiteurs

234942

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog