FAIRE DU 12 SEPTEMBRE UN GRAND MOMENT DE LUTTE, POUR STOPPER MACRON ET SON GOUVERNEMENT La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Le maire fillioniste de Bourgoin-Jallieu en guerre contre la CGT! - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Un combat précurseur ?

Le conflit qui oppose l'Union locale CGT au maire LR Vincent Chriqui de Bourgoin-Jallieu (département de l'Isère), et partisan de François Fillon illustre bien dans le champ syndical les enjeux de la période.

Vincent Chriqui a été huit ans en poste en cabinet ministériel : d’abord comme conseiller budgétaire de François Fillon, ministre des Affaires Sociales (2002-2004) puis de l’Education Nationale (2004-2005) ; ensuite comme directeur de cabinet de Gérard Larcher, ministre délégué au Travail (2005-2007) ; et enfin à nouveau auprès de François Fillon, Premier Ministre, dont j’ai été le conseiller parlementaire (2007-2010).

 

Une guerre de classe

Le conflit qui l'oppose à la CGT  qui concerne le logement des unions locales est emblématique de la période que nous vivons : répression contre les militants dans les entreprises, utilisation de l'appareil judiciaire pour juguler le mécontentement et tenter d'intimider les travailleurs, tentatives multiples de refouler les organisations de leurs locaux utilisés depuis des décennies.

Les débats autour de la primaire de droite, du côté de Fillon, mais pas seulement est indicatif des intentions des forces réactionnaires dans notre pays :

 

Dans le sillage du "virage néolibéral" du pouvoir et du parti socialistes, du matraquage médiatique en faveur de la "nécessité" des contre-réformes, les droites dans leur diversité entendent aller beaucoup plus loin dans la remise en cause de tous les conquis sociaux issus des luttes de la Libération en matière de sécurité sociale, de retraite, de pouvoir d'achat, de droits sociaux ...

En cas de victoire aux présidentielles elles entendent au pas de charge procéder par ordonnance en invoquant la légitimité du suffrage universel contre la légitimité des luttes et des résistances aux régressions.

Le seul tort de Hollande à leurs yeux ce serait de ne pas avoir annoncé ses intentions durant la campagne de 2012!

Ainsi la rue aurait été muselée face à l'adoption de la loi El Khomri!

Ils affichent parallèlement à présent, ouvertement leur volonté de mettre au pas les syndicats et la CGT en particulier.

Preuve que dans le champ social le seul véritable obstacle à la mise en oeuvre de leurs politiques assassines est concentrée dans la capacité d'organisation et de rassemblement précisément autour des organisations de combat, en particulier de la CGT et des équipes syndicales de terrain fidèles aux principes de lutte de classes.

Ce conflit est aussi emblématique du formidable égoïsme de classe et du double langage des tenants du libre échange : pourfendeurs du rôle de l'Etat et des fonctionnaires "privilégiés" d'un côté et de l'autre n'hésitant pas pour leur propre compte à cumuler sans vergogne les avantages financiers au détriment des finances publiques.

C'est que l'Etat ils le veulent à leur service exclusif!

Plus que jamais c'est dès à présent que la résistance doit s'organiser et mené le combat des idées pour mettre à nu le caractère de classe de leurs objectifs soit disant d'intérêt général!

___________________

Source France Bleu

Ce lundi, l'union locale de la CGT et la CGT des territoriaux de Bourgoin-Jallieu ont écrit à la cour des comptes. C'est au sein de cette juridiction administrative, chargée notamment de la bonne gestion des fonds publics, que travaille le maire de la ville Vincent Chriqui (LR).

Depuis quelques mois, le climat est assez tendu entre le maire LR de Bourgoin-Jallieu et le syndicat CGT. Le conflit sur la réforme "ressources humaines" au sein de la mairie ne trouve toujours pas d'issue après plus d'un an de discussions, de distributions de tracts, d'actions en conseil municipal, de jours de grève. Et avec l'union locale, la guerre a éclaté cet été lorsque Vincent Chriqui a décidé que les différentes unions locales devront avoir quitté la maison des syndicats au 31 décembre prochain. Même s'il est d'usage que les "villes-centre" accueillent les unions locales du secteur, la loi indique que le maire a uniquement l'obligation d'héberger les syndicats représentant le personnel communal.

Nouvelle étape en ce début de semaine, puisque lundi, l'union locale CGT et la CGT des territoriaux de la Ville de Bourgoin-Jallieu ont envoyé une lettre à la cour des comptes pointant du doigt certaines pratiques du maire. Ce destinataire n'a pas été choisi au hasard puisque la cour des comptes a notamment pour mission de s'assurer de la bonne gestion des fonds publics, mais c'est aussi là, à Paris, que travaille le maire de Bourgoin-Jallieu. Vincent Chriqui est un haut fonctionnaire, rapporteur pour cette cour des comptes.

Pour défendre le principe d'exemplarité selon la CGT

La CGT se demande si c'est normal que Vincent Chriqui puisse conserver l'intégralité de son salaire à la cour des comptes alors qu'il cumule aussi l'intégralité de ces indemnités de mandats de maire, de vice-président à la Capi et de conseiller départemental ? "En tant que fonctionnaire, il peut prendre une disponibilité intégrale pour assurer ses mandats électifs", précise Daniel Barbier de l'union locale CGT. Et de préciser que "Monsieur Chriqui dénonce un système dont il profite".

Alexia Charreton, représentante CGT des employés communaux, elle insiste sur la notion d'exemplarité et de citer certaines dépenses de déplacement du maire payées par la ville pour aller de la mairie à Paris, où se trouve son travail. Dans la lettre, il est aussi question de frais de restauration des élus réglés avec l'argent du contribuable. "Quand on nous parle de baisse de dotations de l'Etat, d'économie, de rigueur, il faut montrer l'exemple", selon les deux signataires de cette lettre qui n'oublient pas non plus de préciser que Vincent Chriqui est un fidèle de François Fillon, grand vainqueur du 1er tour de la primaire de la droite et du centre, qui compte supprimer 500.000 fonctionnaires.

"Beaucoup de choses sont fausses" selon Vincent Chriqui

Le maire de son côté fait savoir que sur les frais de bouche, sa majorité dépense 2 fois moins que la précédente, que pour ses transports c'est terminé. Pour Vincent Chriqui, il y a beaucoup de mensonges dans cette lettre . Il précise qu'il y a pas mal de points pour lesquels il a déjà formulé une réponse au syndicat. "On est exemplaire" se défend-t-il. Et il le redit"maire ce n'est pas un métier, mais une fonction". Et d'ajouter qu'à ses yeux la CGT est "manifestement dans une démarche politique".

Le maire fillioniste de Bourgoin-Jallieu en guerre contre la CGT!
Le maire fillioniste de Bourgoin-Jallieu en guerre contre la CGT!

Par FSC

Commenter cet article

Visiteurs

226395

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog