SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Casil Europe, le consortium chinois, détient 49,9 % des parts de l'aéroport Toulouse-Blagnac./ Photo DDM archives, X. de F.

Casil Europe, le consortium chinois, détient 49,9 % des parts de l'aéroport Toulouse-Blagnac./ Photo DDM archives, X. de F.
 
La distribution des dividendes de l’aéroport Toulouse-Blagnac (ATB) votée par les nouveaux actionnaires chinois tout comme la gestion de la nouvelle direction ne passent pas auprès de la CGT. Le syndicat l'a fait savoir à nouveau dans un communiqué, ce soir. Pour les représentants syndicaux, les actionnaires « piochent dans la caisse faite par une gestion antérieure saine » mais ils pointent aussi du doigt l'allocation d'« une enveloppe allant jusqu’à 857 900 € qui sera distribuée tous les ans pour la catégorie Cadre sous forme de rémunération variable. » Selon eux, « la contrepartie proposée par la direction aux non cadres est une prime annuelle 500 fois inférieure à celle des directeurs (50 € au lieu de 25 150 €) ». Les salariés reprochent aussi à la direction de geler, dans le même temps, plusieurs budgets de fonctionnement qui pénalisent le travail des salariés au quotidien.

"Aucune décision n'a été prise", selon la direction

Contactée par La Dépêche du Midi, la direction de l'aéroport déclare, par la voix de Jean-Michel Vernhes, président du directoire d’ATB avoir, « engagé des négociations sur la rémunération variable des cadres, ces dernières semaines, avec l’ensemble des organisations syndicales ». Pour le dirigeant, « à ce stade, les discussions sont en cours et aucune décision n’a été prise. Je regrette que la CGT dévoile des informations sur la place publique, contrairement aux règles qu’elle avait acceptées. Nous sommes en désaccord avec cette façon de procéder, alors que le dialogue est actuellement engagé avec les autres représentants des organisations syndicales ».

En juin, une cinquantaine d'employés de l'aéroport avait débrayé pour réclamer « une meilleure répartition des richesses ». En pleine négociation annuelle obligatoire, la CGT avait alors demandé une augmentation de 50 € par mois pour l'ensemble du personnel non-cadre, soit 160 employés.

 

Visiteurs

461354

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog