FAIRE DU 12 SEPTEMBRE UN GRAND MOMENT DE LUTTE, POUR STOPPER MACRON ET SON GOUVERNEMENT La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Ardèche : grève reconduite chez Plastic Omnium après l'échec des négociations annuelles obligatoires - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

 

Plastic Omnium est implanté sur plusieurs sites en France, comme ici dans l'Ain.

La grève se poursuit chez Plastic Omnium dans le nord Ardèche. La CFDT, la CGT et la CFE-CGC ont lancé le mouvement lundi matin. Les négociations annuelles obligatoires se passent mal. La grève touchent les trois sites de Félines, Andance et Saint-Désirat.

Les salariés de Plastic Omnuim dans le nord Ardèche vont entamer leur deuxième jour de grève mardi matin. Un mouvement lancé par la CFDT, la CGT et la CFE-CGC, le syndicat des cadres, après l'échec des réunions sur les négociations annuelles obligatoires.

"On veut simplement que Plastic Omnium rembourse les salariés qui ont fait des efforts pour le bien de l'entreprise et qui ne sont pas récompensés." - Matthieu Larnaud, délégué CFDT."

La direction du sous-traitant automobile est prête à accorder 0,9% d'augmentation générale et une prime de 300 euros brut aux 900 salariés des trois sites de Félines, Andance et Saint-Désirat. "Nous on demande une prime de 3 000 euros", explique Mathieu Larnaud, le délégué CFDT. "C'est simplement l'argent que les salariés ont perdu depuis l'accord de compétitivité en 2012. Nous avions eu des gels de salaire, des suppressions de RTT ... On nous avait promis un retour à l'équilibre financier en 2015 et ce n'est pas le cas. On veut simplement que Plastic Omnium rembourse les salariés qui ont fait des efforts pour le bien de l'entreprise et qui ne sont pas récompensés."

La CFE-CGC appelle à la grève pour le même raison. "On a eu des plans de départs volontaires et la charge de travail s'est reportée sur ceux qui restaient", confie Olivier Cardot, le délégué du syndicat des cadres. "Les salariés ont cru en l'avenir de Plastic Omnium et ils n'ont eu aucune contrepartie." La CFE-CGC demande à la direction une prime de 1 000 euros par salariés.

Publié par CGT Facebook Compiègne

Commenter cet article

Visiteurs

226395

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog