FAIRE DU 12 SEPTEMBRE UN GRAND MOMENT DE LUTTE, POUR STOPPER MACRON ET SON GOUVERNEMENT La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! SOYONS VIGILANTS - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
SOYONS VIGILANTS

L’attitude et le comportement de notre direction ne sont pas anodins sur les congés payés. Ne comptons pas sur eux pour faire front à leur supérieur puisqu’ils appliqueront au pied de la lettre tous les ordres qui viennent d’en haut, et même si cela peut être néfaste pour l’usine dans le temps ! (Néfaste = pour nos conditions de travail, qualité de vie au travail et climat…)

Toujours avec le même raisonnement, Nous devons nous plier à leur exigence de rendement, ils sont dans une logique financière et nous devrions nous y résoudre, dégradant nos conditions de travail une fois de plus.

Il n’y a aucune limite

Toujours pour les mêmes motifs (Loi du marché, compétitivité, coûts…) et surtout de maintenir le gavage des actionnaires, nous devons être encore plus « profitables », les grands dirigeants n’ont que faire de nos vies.

Pourquoi ?

Parce qu’Unilever refuse d’embaucher à la hauteur des besoins de l’usine, précarise de plus en plus nos sites, ne nous donne pas les moyens de travailler dans les meilleures conditions et maintenant elle s’attaque à nos congés pour paliers aux manques de titulaires prétextant pour répondre aux demandes des MSO. Notre direction nous dit que tout va très vite et nous devons être plus réactifs ; ils veulent un regard sur les congés des salariés afin d’exploiter la polyvalence jusqu’à l’extrême. De surcroit, ils sont incapables de prévoir ce que l’on va faire dans les semaines à venir alors se projeter sur plusieurs mois…on se fout de nous !

Le problème est bien là, dans certains secteurs le problème sur la prise de congé ne se posera pas, mais dans d’autres ou le nombre de titulaires se limite à une seule personne, il y aura des problèmes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, 200 ouvriers/employés titulaires pour 130 intérimaires à temps complet depuis plusieurs années.

Encore et toujours faire des économies sur notre dos, c’est lamentable !

En matière de compréhension, nous n’avons aucune lacune. Nous comprenons très bien vos conclusions et vos sous-entendus, nous ne sommes pas dupes mais il y a un moment, il faut arrêter de nous prendre pour des cons. Par contre, en faisant ainsi, vous alimentez encore une certaine rancœur !

Nous n’aurions pas cette précarité de Masse, nous n’aurions pas ce genre de débat, nous sommes arrivés à des niveaux inacceptables, il suffit qu’il manque un titulaire dans un secteur et c’est le foutoir !

Les salariés ont à cœur de bien faire leur travail et œuvrent pour l’avenir de cette usine. Contrairement à vous, dans plusieurs années nous serons encore présents. Les difficultés que nous rencontrons au quotidien sont le résultat de vos choix stratégiques à court termiste, voire parfois contradictoire et opposable. (OEE et service client par exemple…)

Contexte ou pas, avant votre prise de décision sur les congés, on avait jusque-là une certaine liberté (faisant partie d’un des grands avantages de cette usine), maintenant celui-ci est remis en cause.

Il serait temps de faire le point sur les petites épiceries du quotidien, de conditionner les mêmes produits sur 2 lignes différentes, retard de livraison, changement de planification de dernière minute…et arrêtez de mettre en avant des OEE trop bas, c’est insupportable. Eradiquons d’abord tous ces problèmes et nous y verrons plus clair.

                                                                                                                                                                                            LA CGT

Commenter cet article

Visiteurs

228079

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog