FAIRE DU 12 SEPTEMBRE UN GRAND MOMENT DE LUTTE, POUR STOPPER MACRON ET SON GOUVERNEMENT La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Un cheminot se suicide à la gare Saint-Lazare, à Paris - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

L'agent de la SNCF, délégué SUD-Rail, âgé de 42 ans, s'est jeté sous un train dans la nuit de vendredi à samedi. Le syndicat met en cause la direction.

Des passagers marchent sur un quai de la gare Saint-Lazare, à Paris, le 1er juin 2016.

 

Un cheminot, délégué du personnel SUD-Rail, s'est suicidé sur son lieu de travail, à la gare Saint-Lazare à Paris, dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 mars, selon le syndicat, qui met en cause la direction de la SNCF. Le cheminot, âgé de 42 ans, "s'est jeté sous un train", a déclaré à l'AFP Fabio Ambrosio, représentant de SUD-Rail au comité d'entreprise, se disant "partagé entre la tristesse et la colère". La direction de la SNCF a indiqué, pour sa part, qu'une "enquête de police était en cours".

"Des relations tendues" avec sa hiérarchie

Selon le syndicat, le délégué, qui avait un statut de travailleur handicapé lié à des "problèmes psychologiques", était "depuis plusieurs années attaqué par une direction qui ne supportait pas son engagement syndical". "Un conseil de discipline l'avait condamné à un dernier avertissement avant licenciement, avec 12 jours de mise à pied et à un déplacement disciplinaire pour avoir eu un 'regard menaçant' envers son directeur", précise le SUD-Rail dans un communiqué. Selon la direction, le cheminot avait "a priori des relations tendues avec ses dirigeants".

Le syndicat affirme que la "mutation disciplinaire" a été signifiée au cheminot "sans aucun respect des règles". "De plus, la direction n'ignorait pas que son médecin préconisait depuis plusieurs années, pour sa santé, qu'il reste dans un environnement de travail et interdisait tout déplacement", poursuit le syndicat. "La direction de la SNCF doit prendre conscience que ses pressions managériales, les restructurations perpétuelles et la répression syndicale qu'elle mène depuis plusieurs dizaines de mois poussent à bout des agents", dénonce SUD-Rail.

Commenter cet article

Visiteurs

224945

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog