Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! 20 juin : TROP c'est TROP grève au ministère du travail ! - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Nos "grands médias" qui ont le culot de s'autoproclamer contre-pouvoir, plutôt cireurs de pompe en réalité, sont bien discrets sur ce qui se passe au ministère du travail.

C'est vrai que ça fait tâche quand on n'arrête pas d'invoquer la concertation sociale et la défense du modèle social français ... tandis que ledit ministère s'apprête à enclencher la plus grande offensive réactionnaire contre les droits et garanties des travailleurs

_____________

SOURCE : Le site confédéral de la CGT

Trop c'est trop ! Le 20 juin prochain, l'ensemble des organisations syndicales du ministère du Travail (CGT-Sud-FO-CFDT-Unsa-CNT) ont appelé le personnel à la grève, poursuivant ainsi le mouvement initié le 18 mai dernier. À l'appui de cette grève, une manifestation sera organisée à Paris.
Pourquoi ce mouvement social ? Depuis 2007, le ministère du Travail, jugé non prioritaire, subit de plein fouet les conséquences des politiques d'austérité dans administration centrale tout comme dans les services déconcentrés. Si bien que les effectifs ont fondu, depuis cette date, de 20 %. Cette baisse d'effectif est le prétexte à un nouveau plan de restructuration en plusieurs étapes :

 

  • suppression de sections entières de l'inspection du travail ;
  • fermeture de sites de proximité (Maubeuge, Cambrai) ;
  • service des renseignements : manque de moyens pour assurer un service d'accueil de proximité pour les salariés ;
  • service de l'emploi et de la formation professionnelle : poursuite des externalisations et décentralisations vers les régions.
     

Les organisations syndicales demandent de toute urgence un rendez-vous auprès de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, afin d'ouvrir des négociations sur :

 

  • l'arrêt des suppressions d'emploi ;
  • le recrutement par concours pour pourvoir les postes vacants et un plan de rattrapage de la baisse des effectifs ;
  • le maintien des services de renseignement gratuit ;
  • le maintien de tous les sites de proximité ;
  • aucune suppression de sections d'inspection du travail ;
  • aucune fermeture de service dans les anciennes capitales régionales.

PAR FSC

Commenter cet article

Visiteurs

229329

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog