celui qui n'a pas le courage de se rebeller n'a pas le droit de se lamenter La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! A Noyon, les facteurs en grève réclament leur part du gâteau électoral - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Noyon, mardi. Le personnel gréviste s’est rassemblé, dès 8 heures, devant le site courrier de la cité de Calvin, rue Paul-Bert.
 

Le courrier s’est fait rare, ce mardi, dans les boîtes aux lettres des Noyonnais. A l’appel de la CGT, le personnel du site courrier de Noyon a entamé une grève reconductible pour dénoncer l’organisation de l’acheminement des plis électoraux. Selon le syndicat, « 25 salariés » sur 30 ont cessé le travail, quand la direction évoque « 10 salariés ».

A six jours du premier tour des élections législatives, les grévistes entendent interpeller leur direction sur le « surcroît de travail » engendré par la distribution des professions de foi des candidats, inclue dans les tournées classiques des facteurs. « C’est une charge de travail supplémentaire qui ne fait l’objet d’aucune compensation salariale, insiste Jérôme Pottier, secrétaire général de la CGT FAPT (Fédération des activités postales et de télécommunications). La Poste touche plus de 73 M€ de l’Etat pour ce contrat. Les facteurs veulent juste leur part du gâteau. Nous ne sommes pas dans la surenchère. »

Dans ses revendications, le syndicat réclame ainsi « une heure de repos compensateur payée ou rendue par tranche de 30 plis pour tous les personnels ». Ainsi que « cinq heures supplémentaires pour tous les agents affiliés au traitement des plis électoraux ». Les grévistes demandent par ailleurs à ce que la distribution de ces plis ne soit pas imposée aux factrices et facteurs de 55 ans et plus.

De son côté, la direction de la Poste évoque un dispositif habituel, mis en place au niveau national. « Cette distribution fait partie de la tournée du facteur, au même titre que les colis au moment de Noël, souligne un responsable. Si des heures supplémentaires sont effectuées et constatées, elles seront payées. »

Le mouvement de grève doit se poursuivre ce mercredi et pourrait durer jusqu’au 1er tour des élections, dimanche. Quoi qu’il arrive, les plis électoraux (qui sont acheminés ce mercredi sur le site) seront distribués en temps et en heure, assure la direction.

  leparisien.fr

Par CGT compiègne facebook

 

 

 

Commenter cet article

Visiteurs

222538

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog