Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Santé - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Pour les consultations médicales « complexes », le nouveau tarif, c’est 60€ !

Début 2017, la consultation chez le généraliste augmentait de 23 à 25 euros. Non content de cette seule majoration, les syndicats de médecins se sont concertés pour élever les tarifs des spécialistes. Pour des consultations dites « complexes », il faudra donc débourser 46 à 60 euros.

Crédit photo : Cc PIXABAY

Comble de l’ironie, l’information a été publiée au journal officiel durant les manifestations contre la casse du droit du travail. En effet, annonce a été faite ce mardi 12 septembre qu’à partir du 1er novembre prochain, les consultations médicales considérées comme « complexes » ou « très complexes » seraient facturées entre 46 et 60 euros.

Cette augmentation rentre dans la suite du passage de 23 à 25 euros pour une consultation chez les généralistes. En liaison avec cette hausse, l’avis ponctuel d’un spécialiste, sollicité par un généraliste, passera de 46 à 48 euros et jusqu’à 50 euros à partir de juin 2018.

Quelles sont ces « consultations complexes » ?

Ces consultations concernent les enfants de 3 à 12 ans obèses ou qui présentent un risque avéré d’obésité, les nourrissons qui sortent de la maternité jusqu’à leur 28eme jour, les jeunes filles de 15 à 18 ans prenant un rendez-vous pour commencer une contraception ainsi que les rendez-vous de prévention contre les MST. Ces consultations seront facturées 46 euros avec une majoration de 16 euros passant donc à 62 euros pour des cas comme : l’asthme, la prise en charge d’un couple stérile, une pathologie oculaire grave ou lors d’une première consultation pour prise en charge des TCA (Trouble du Comportement Alimentaire).

Les visites longues désignent principalement les consultations des patient-es atteints de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, elles seront facturées 70 euros et seront faisables 3 fois par an (contre 56 euros et 1 visite par an avant).

La convention décidée par les syndicats de médecins fait aussi état de la complexité du traitement des cas par les médecins. Appelées « consultations très complexes » et visant principalement les préparations aux greffes rénales, les annonces de cancer ou de malformations foetales. Dans ces cas là, la consultation coûtera 60 euros.

Une attaque frontale contre les plus précaires

Bien sur, l’argument pour éviter un (trop grand) tollé est tout trouvé. Les consultations seront toujours remboursées par la sécurité sociale . Cependant, les secteurs les plus précaires de la population ont déjà du mal à pouvoir avancer les frais, ce qui conduit à une augmentation du « non recours » aux médecins pour des milliers de personnes, sans parler des « sans papiers » qui, bien évidemment, n’ont pas accès aux remboursements. De plus, cette nouvelle hausse rendra d’autant
plus difficile l’accès à la contraception et à l’IVG pour des milliers de femmes, sans compter l’absurde augmentation des tarifs pour les dépistages de MST.

Dans les faits, il s’agit d’une attaque frontale contre les plus précaires, qui auront un accès encore plus difficile aux soins médicaux. A l’inverse de cette logique, c’est bel et bien l’accès à la gratuité au soins pour toutes et tous, avec ou sans papiers, et ce sans « avancement » des frais qui est indispensable.

Léon Kahlo

PAR REVOLUTION PERMANENTE

Commenter cet article

Visiteurs

234942

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog