Victoire écrasante de la CGT à l’hôtel Crillon : le syndicalisme de collaboration sanctionné !

par Syndicat CGT Le Meux  -  23 Septembre 2017, 14:00  -  #Notes d'information Cgt Unilever

A l'encontre de la petite musique lancinante et intéressée visant à affaiblir la CGT et à travers elle les idées de lutte de classe au profit d'un syndicalisme "apaisé" c'est-à-dire se contentant des miettes que le capital veut bien consentir pour s'assurer de sa domination sans partage et la croissance de ses profits,

ces eléctions (20 septembre) comme d'autres montrent que le syndicalisme de lutte est approuvé par un grand nombre de travailleurs.

N'en déplaise à la CFDT qui au Crillon perd toute représentativité!

______________

SOURCE : le site confédéral de la CGT

La CGT récolte 4 sièges sur 5 au comité d’entreprise et 5 sur 7 pour les délégués du personnel, suite à la réouverture de l’hôtel après quatre ans de fermeture pour cause de travaux.

 

Le 20 septembre dernier, les 350 salariés de l’hôtel Crillon ont largement plébiscité la CGT lors des élections professionnelles. Les listes présentées par le syndicat CGT-HPE obtiennent ainsi 4 sièges sur 5 au comité d’entreprise et 5 sur 7 en délégués du personnel.

D’après le communiqué de presse du syndicat, la CFDT, la CGC et l’Unsa « payent cash leur absence d’opposition réelle aux ordonnances Macron de destruction du Code du travail ». La CFDT ne sera d’ailleurs pas représentative au Crillon, n’atteignant pas les 10 % de suffrages valablement exprimés.

La CGT aura fort à faire pour défendre les salariés de l’hôtel. En effet, depuis sa réouverture, la direction multiplie les violations du Code du travail et pratique notamment le travail dissimulé en demandant aux salariés de pointer puis de retourner travailler — une plainte est en cours d’instruction.

Rappelons que la CGT avait mené de main de maître les négociations lors de la fermeture de l’hôtel, obtenant que les salariés choisissant de partir touchent deux mois de salaire par année d’ancienneté et ceux souhaitant rester voient la quasi totalité de leur rémunération maintenue pendant les travaux, avec des formations et des possibilités d’être détachés dans d’autres hôtels avec un bonus de 30 %.

PAR FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :