Unilever: chiffre d'affaires trimestriel en baisse, objectifs confirmés

par Syndicat CGT Le Meux  -  19 Octobre 2017, 17:12  -  #Notes d'information Cgt Unilever

La Haye (awp/afp) - Le géant néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever a réalisé au troisième trimestre un chiffre d'affaires en baisse de 1,6%, à 13,2 milliards d'euros, affecté par un impact de change négatif (-5,1%), le climat maussade en Europe et les catastrophes naturelles en Amérique.

Le groupe, qui ne publie pas de bénéfice net sur la période, confirme ses objectifs annuels et "réalise de bons progrès par rapport aux objectifs stratégiques que nous avons fixés pour 2020", a indiqué le directeur exécutif Paul Polman, cité dans un communiqué diffusé jeudi.

Le programme de réduction des coûts "Connected 4 Growth" vise à transformer "Unilever en une entreprise plus résistante, plus compétitive et plus rentable" avec comme objectif 6 milliards d'euros d'économies d'ici à 2020.

Dans le cadre d'une stratégie annoncée début avril après avoir repoussé les avances de son rival américain Kraft Heinz, Unilever avait également annoncé son intention de se séparer de sa division margarines afin de rétribuer les actionnaires.

Sans cette division margarines, qui comprend les marques Flora, Blue Band et Rama, le chiffre d'affaires ressort à 12,5 milliards d'euros au troisième trimestre.

En février, le groupe qui commercialise les thés Lipton, les lessives Persil et les déodorants Rexona avait jugé trop faible et dénuée d'intérêt stratégique la proposition de Kraft le valorisant à 143 milliards de dollars, pour créer un mastodonte mondial de la grande consommation.

À périmètre et changes constants, les ventes d'Unilever ont augmenté de 2,6% au troisième trimestre, soutenues par une hausse des prix de 2,4%, alors que les volumes ont été plats (+0,2%).

Le chiffre d'affaires à périmètre et changes constants a été ralenti par une baisse de 2,3% des ventes dans les "marchés développés", avec une chute dans la crème glacée en Europe et en Amérique du Nord en raison du mauvais temps, mais a bénéficié d'une hausse de 6,3% dans les "marchés émergents", avec une augmentation des volumes de 1,8%.

Sur l'ensemble de l'année, le groupe continue de tabler sur une hausse de 3 à 5% des ventes à périmètre et changes constants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :