Le cercueil de la SÉCURITÉ SOCIALE a été commandé par l'Assemblée nationale

par Syndicat CGT Le Meux  -  5 Novembre 2017, 10:23  -  #Notes d'information Cgt Unilever

voir également le lien ci-dessous:

Lu sur le blog de Roger Colombier:

 

Par 354 voix contre 192, ce 31 octobre, le budget contre la Sécu a été voté. Il ne manquera plus qu'à clouer le couvercle sur une Sécurité sociale devenue indigente et cela en sera fini de ce long combat du mouvement ouvrier débouchant à la libération de la France par : « Chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins ». Naturellement la droite d'Emmanuel Macron a voté ce recul social sans précédent. L'autre droite, celle de Laurent Wauquiez, par purs calculs politiciens, a voté contre.

 

Mais hélas, force est de constater que la riposte n'a pas été à la hauteur.

 

Le texte voté entérine pourtant la hausse de la CSG de 1,7% au 1er janvier 2018 sur les retraités et les fonctionnaires dont les augmentations du pouvoir d'achat sont repoussées aux calendes grecques. Quant à celui du salariat, un travailleur rémunéré au Smic verra sur sa fiche de paie 25 euros en plus. Même pas 1 euro par jour. C'est dire comme le prétendent les aboyeurs de l''Elysée si ce budget de la Sécu est "ambitieux, responsable et solidaire".

 

Par contre, le CICE est transformé en baisse pérenne des cotisations patronales et un allègement de la fiscalité sur les actions gratuites, nouveau chèque en blanc au monde de la finance, est voté. Quant au tiers payant généralisé, il est purement supprimé.

 

J'ai lu dans la presse relative au PCF ou à France insoumise qu'ils cherchent à retrouver l'électorat populaire qui leur font défaut.

 

Pour mémoire, en lien, le programme du Conseil National de la Résistance. Quant à la Sécu, il stipulait : "un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État".

 

Ce programme était intitulé "Les jours heureux". Oui, mais qu'est-ce qu'on attend ? Comme ma sœur Anne qui ne voit toujours rien venir : l'Europe sociale ?

 

VOIR LE LIEN CI-DESSOUS

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :