Chômage : les statistiques de la propagande !

par Syndicat CGT Le Meux  -  28 Décembre 2017, 19:22  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Les médias relaient lourdement :

RTL

Chômage : le nombre de demandeurs d'emploi en baisse de 0,8% en novembre

La France comptait, fin novembre, 29.500 personnes en moins sur les listes de Pôle Emploi, selon les chiffres publiés ce mercredi 27 décembre. Au total, 3.45 millions de personnes recherchaient un travail.

HUFINGTON POST

Chiffres du chômage: baisse de 0,8% du nombre de chômeurs inscrits à Pôle Emploi en novembre

Après une baisse historique en septembre, le nombre de demandeurs d'emploi avait augmenté en octobre.

LE MONDE

Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a reculé de 29 500 en métropole, soit une baisse de 0,8 % en un mois (– 2,4 % sur un trimestre)

Mais quand on va au-delà des titres qui confortent la politique du pouvoir on trouve les aveux suivants dans Le Monde même par exemple :

"Le gros point noir des données dévoilées mercredi porte sur le chômage de longue durée : il continue de prendre de l’ampleur, le nombre de personnes (relevant des catégories A, B et C) qui recherchent un emploi depuis au mois un an s’élevant désormais à 2,686 millions sur toute la France, soit un accroissement de 0,6 % en un mois et de 4,3 % en un an."

et

"A court terme, cependant, l’Insee table sur un reflux extrêmement modeste du nombre de demandeurs d’emploi. Dans sa note de conjoncture, qui a été diffusée le 19 décembre, l’Institut pense que le taux de chômage devrait atteindre 9,4 % de la population active à la mi-2018, « soit 0,1 point de moins qu’un an plus tôt ». L’embellie franche et massive n’est pas encore pour demain."

L'autre donnée majeure des évolutions récentes montrant que le "recul" du chômage des catégories concernées est réalisé au profit de contrats courts ou très courts.

"La catégorie B, des emplois les plus courts, demeure sur une pente ascendante (+2,2% sur un mois, +4,2% sur un an). La catégorie C, concernant les actifs avec un emploi de plus de 78 heures par mois, n'est pas en reste (+0,6% sur un mois, +9,2% sur un an). En prenant en compte l'ensemble des catégories A, B et C, Pôle Emploi recensait ainsi 5.611.400 inscrits."

Autrement dit le recul partiel du chômage s'effectue au profit de la nette croissance des emplois précaires!

Car tel est le fonds de la politique macronienne de "lutte" contre le chômage de masse : faire baisser les statistiques, pratiquer la chasse aux chômeurs,  faire croître massivement la précarité!

Autrement dit pour le capital le chômage de masse est une condition d'existence de la production capitaliste et l'affichage de la lutte contre ledit chômage une mise en scène!

 

« Si l’accumulation, le progrès de la richesse sur la base capitaliste, produit donc nécessairement une surpopulation ouvrière, celle-ci devient à son tour le levier le plus puissant de l’accumulation, une condition d’existence de la production capitaliste dans son état de développement intégral. Elle forme une armée de réserve industrielle qui appartient au capital d’une manière aussi absolue que s’il l’avait élevée et disciplinée à ses propres frais. Elle fournit à ses besoins de valorisation flottants, et, indépendamment de l’accroissement naturel de la population, la matière humaine toujours exploitable et toujours disponible. »

Karl Marx, Le Capital, Chapitre 25

ET

MARX Le Capital Chapitre XXV page 457 sur l'armée de réserve du capital

 

PAR FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :