Le capitalisme mondialisé ouvre le marché aux « Puces » !

par Syndicat CGT Le Meux  -  17 Décembre 2017, 11:57  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Les salariés de GEMALTO mobilisés contre les licenciements.

Gemalto est une entreprise technologique de pointe. Ses salariés produisent des puces électroniques sur cinq cites différents au niveau national dont un à Gémenos, pas loin des Fralib, dans les bouches du Rhône. 

Gemalto « enfant » de la fusion Gemplus et Axalto est dans le collimateur d’une entreprise du capitalisme monopoliste mondialisé : ATOS.  

Des transactions douteuses, dans le dos des salariés, étaient en voie d’aboutir. Des fuites annonçaient un rachat pour 4,3 milliards d’€. La direction de Gemalto dénonce cette information et la considère inintéressante. Or, la banque et actionnaire majoritaire Bpifrance trouve cette offre intéressante ! 

Et pour cause, de l’argent frais, plus une baisse de la masse salariale, via la surpression de nombreux salariés, représentent une plus value non négligeable !

La réalité de Gemalto, sur ses cinq sites en France, trois seulement ont un taux de profit moyen supérieur. La baisse tendancielle du taux de profit doit être vite compensée et même si l’entreprise demeure profitable, ce n’est pas assez pour le capital et les actionnaires car ils percevront moins de dividendes en 2018 et 2019 !

Les salariés de Gemalto sont dans la même situation qu’ont du subir les salariés d’Arcelor Métal avec, en plus pour ces derniers, l’abandon de la lutte de leur représentant CFDT, Martin, qui est devenu député européen PS.

Course aux profits au détriment des emplois, cadres et salariés n'avaient jamais imaginé que leur poste pouvait être menacé. Aujourd'hui, ces ingénieurs et techniciens hautement qualifiés de l'entreprise Gemalto risquent d’être licenciés. En France, 260 salariés de Gemalto sont menacés de perdre leur emploi, la moitié d'entre eux sur le site de La Ciotat (Bouches-du-Rhône).

Tragique, les crocodiles de la finance, dont  leur humble représentant et à la tête de l’Etat français, agissent tranquillement !

Cadeaux de Noel, les ordonnances Macron vont être mises à exécutions pour ces salariés !

LA LUTTE doit être PERMANENTE ET NE CONCERNE PAS QU’UNE CATEGORIE DE SALARIES.

Le Front Syndical de Classe appelle les salariés et citoyens proches des entreprises de Gemalto, et au-delà, à la mobilisation. 

Sauvons les emplois, soutenons ces salariés. 

Tous ensemble, contre cette politique permanente de casse du savoir faire de France. Assez, assez, le secteur des Bouches du Rhône est déjà bien désertifié par les fermetures d’entreprises et la destruction permanente des emplois du secteur public et privé et tout cela au nom du tout profit et des délocalisations autorisés par les directives européennes.

Le front syndical de classe

Marseille le 15 décembre 2017

PAR FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :