Le bla-bla altermondialiste de Macron à Davos

par Syndicat CGT Le Meux  -  25 Janvier 2018, 23:19  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Les constats s'adressant à ses pairs privilégiés :

Cette croissance économique elle est structurellement de moins en moins juste, il y a une concentration sur le 1% le plus riche qui se fait à chaque fois.

Et Il a réclamé un « nouveau contrat mondial » fondé sur la coopération. « On recherche toujours les avantages comparatifs qui nous tirent vers le bas !

Il a ainsi appelé les multinationales à « renoncer à l'optimisation fiscale à tout crin » et affirmé que les gouvernements devraient, eux, avoir des « stratégies fiscales coordonnées au niveau international »
 
Tous ces constats donc qui ont leur poids d'évidence  mais qui dans la bouche de Macron transpirent le cynisme et le mensonge!
Car comment en effet prétendre combattre la recherche de l'optimisation fiscale quand on vient de s'engager dans une baisse massive de l'impôt sur les sociétés pour renforcer l'attractivité française pour les capitalistes, c'est-à-dire précisément en jouant sur la concurrence et la course à celui qui fait les plus beaux cadeaux fiscaux aux grandes entreprises!
Quand on vient par ailleurs de s'attaquer à toutes les garanties collectives et légales des travailleurs afin de les livrer aux licenciements low cost, aux choix de rentabilité du patronat et des multinationales, que Macron s'efforce de séduire et de rassurer en concurrence avec les offres et les cadeaux des autres pays.
 
Mensonge et impossibilité donc que cet affichage du souhait d'une régulation de la mondialisation parce que la mise en concurrence des travailleurs et des peuples sont structurellement constitutifs du mode de fonctionnement du capitalisme dans sa phase de domination du capital financier et dans la crise qui atteint le profit.
 
Et que donc Macron en loyal commis de l'oligarchie inscrit son action et ses décisions dans la logique et les principes de fonctionnement du système capitaliste afin de garder la confiance de ceux qui l'ont porté au pouvoir!

La double besogne

 
Et c'est bien pourquoi la lutte pour la défense de TOUS nos conquis, gravement mis en cause actuellement est inséparable de la lutte pour le changement de société et contre les principes qui organisent l'exploitation!
___________________________________________________
 
Le Figaro le 17 janvier 2018
 
... Il s'agit d'une mesure phare du programme électoral d'Emmanuel Macron. Baisser l'impôt sur les sociétés (IS) de 33,3% à 25% en 2022, et ce pour que la France rejoigne la moyenne européenne. L'enjeu? Développer l'attractivité de la France et soulager nos entreprises qui ploient sous les prélèvements obligatoires.
 
PAR FSC
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :