Electricité : la CGT bascule 35 000 foyers du Bassin minier en heure creuse (actualisé à 12h)

par Syndicat CGT Le Meux  -  9 Février 2018, 14:58  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Ce jeudi, les habitants du Bassin minier peuvent faire tourner les machines à laver à plein régime : l'électricité va leur être facturée au prix de la nuit, suite à une action de la CGT dans le cadre d'une journée nationale chez Enedis.

Un piquet de grève a lieu à la centrale électrique de Lucy par la CGT après que l'électricité est passée en heures creuses toute la journée. Photo Maéva PINEL-PLUYAUT

Ce jeudi 8 février, les foyers du Bassin minier peuvent faire tourner leurs machines à laver et autres lave-vaisselles à plein tube : l'électricité leur sera facturée au tarif heures creuses (comme la nuit). Ce n'est pas dû à un dysfonctionnement du fournisseur d'électricité mais à une action des militants de la CGT.

Dans le cadre d'une journée nationale de mobilisation, la CGT Enédis va décidé de basculer 35 000 foyers du Bassin minier en heures creuses jusqu'à ce soir, en agissant sur les postes de Lucy et de Michelin. Une manière pour eux d'affirmer leurs revendications pour la défense de leur statut et pour des revalorisations salariales. Le perte à gagner d'Enedis se chiffrerait en millions d'euros

Une conférence de presse ce jeudi matin

Les militants CGT ont tenu une conférence de presse ce jeudi à 11 heures au cours de laquelle ils ont présenté leurs actions et leurs revendications.
Le passage en heures creuses a été fait à l'échelle nationale. Cette action a lieu pendant une nouvelle commission paritaire a lieu actuellement à Paris. Des négociations avec le patronat ont début fin d'année 2017.
Par les revendications, les syndicats souhaitent une réévaluation de leurs salaires. Les représentants de CGT Mines énergies de Saône-et-Loire se "battent aussi pour le maintien des dix postes de la centrale électrique de Lucy que la société UNIPER", explique Laurence Casasreales, secrétaire générale du syndicat CGT Mines Energies de Saône-et-Loire

Une chose est sûre : pour les habitants du Bassin minier, l'électricité coûte moins cher aujourd'hui et cette forme de mobilisation sera sans doute plus appréciée de la population qu'une coupure de courant !

----------------------------------------------------------------------

Deux constats d'huissier et une plainte déposée.

L'entreprise UNIPER, qui dirige la centrale électrique, a fait appel à un huissier pour constater l'effraction des représentants syndicaux. Un représentant de la direction de Enedis est venue sur avec un autre huissier afin de constater la fermeture des accès aux installations. Une plainte contre X pour être rentré dans les installations a été déposée.

PAR lejsl.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :