Pouvoir d'achat : le soit-disant bug informatique coupable de la ponction de millions d'agents de la fonction publique

par Syndicat CGT Le Meux  -  15 Février 2018, 09:02  -  #Notes d'information Cgt Unilever

L'informatique a bon dos car le logiciel payeur s'il a "oublié" de compenser la perte de pouvoir d'achat des fonctionnaires n'a pas omis d'appliquer l'augmentation de la CSG.

Ce qui les gêne c'est que pour des millions de salariés la preuve éclate que ce pouvoir s'il assure la défense des intérêts des plus riches et des actionnaires s'en prend à ceux d'en bas.

D'autant comme le démontre l'article suivant, pour les petits retraités durement frappés il n'est même pas question de rattrapage.

Décidément, il faut mettre un terme à la malfaisance de ce pouvoir !

***************

SOURCE : Agoravox

Arnaque de Macron : les petits retraités vont payer la hausse de la CSG plein pot

Contrairement à la promesse de Macron, beaucoup de « petits » retraités, dont la pension est inférieure à 1200 €, vont payer plein pot l’augmentation de la CSG. Une perte de revenu pouvant aller jusqu’à 500 €, par an, pour les plus modestes, qui gagnent moins de 1500 € nets, par mois, tous revenus confondus !

 

Les partis humanistes, au premier rang desquels La France Insoumise de Mélenchon, et le syndicat CGT, sont parmi les rares, dans le paysage politico-social, à dénoncer ce scandale, qui touche les petits retraités. Après l’effet d’annonce sur la « nécessaire » solidarité inter-générationnelle, prônée à grands renforts de com par la ministre du Travail, la supercherie éclate au grand jour.

Pour des millions de petits retraités, c’est la douche froide. Ils pensaient être épargnés par la hausse de la CSG, ils ont la mauvaise surprise de découvrir, en ce début d’année, par l’entremise de leur caisse de retraite, qu’ils sont frappés de plein fouet par une perte conséquente sur le montant de leur retraite, pouvant atteindre, voire dépasser les 500 € par an.

Monsieur Macron et sa ministre du travail se sont bien gardés de préciser (ou clamer) que le revenu pris en compte, pour fixer le taux de la CSG, était le revenu fiscal de référence, ou revenu net imposable, dont le calcul inclut tous les revenus, et pas uniquement la pension de retraite. Ainsi, les retraités, dont le revenu net imposable, en 2016, dépasse 14 404 euros, sont assujettis, en 2018, à la CSG au taux majoré de 1,7 point (1).

Plus 62000 € par an pour Madame Pénicaud et double peine pour les petits retraités

Jusqu’alors, Muriel Pénicaud, bouche en cœur, se voulait rassurante à l’égard de ceux et celles des retraités qui gagnent moins de 1200 €. L’arnaque a fonctionné ! Cette ministre, qui gagne plus de 10000 €, qui n’a pas honte d’affirmer (sur BFMTV le 12 février) que « 1500 € est une retraite aisée » , va pour sa part gagner 62000 euros de plus par an, grâce à la réforme de l’impôt sur la fortune (ISF). Pour rappel, madame Pénicaud, qui est à la tête de l’un des plus important patrimoine, avec 7,5 millions d’euros, parmi les membres du gouvernement, est actuellement sous le coup d’une enquête judiciaire pour favoritisme, pour des faits remontant à l’époque où elle dirigeait Business France. (2)

Beaucoup de petits retraités, qui arrondissent tant bien que mal leurs fins de mois, qui en louant un petit bien foncier, qui en touchant des revenus à terme bancaires, obtenus grâce à l’argent épargné après une vie de labeur, etc., sont indécemment considérés comme financièrement aisés (3). Pour ceux-là, c’est la double peine avec cette double ponction : une CSG qui passe de 6,6% à 8,3% sur la pension de retraite et une CSG qui passe de 8,2 % à 9,9 % sur les revenus fonciers.

Au fil des mois, confrontés à la réalité de la politique macroniste, les gens prennent conscience de ce que signifie l’élection, à la présidence de la République, de l’ex-banquier d’affaires de Rothschild, l’une des plus influente banque mondiale. Ce président n’est pas là pour le peuple, mais bien pour favoriser les affaires de ses amis riches, c’est son job prioritaire.

Vous l’ignoriez ?

Verdi

PAR FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :