APPAUVRIS par les memoranda, les GRECS vont PERDRE tous leurs biens

par Syndicat CGT Le Meux  -  13 Mai 2018, 11:13  -  #Notes d'information Cgt Unilever

phot d'illustration

phot d'illustration

Les emprunts non performants, la situation du parc immobilier en Grèce et les saisies des résidences principales

par Marie-Laure Coulmin Koutsaftis
Le 30 avril  2018

L’étau se resserre sur les Grecs. Appauvris par les mesures d’austérité imposés par trois memoranda, ils doivent désormais se battre pour conserver leurs maisons, menacées par les emprunts hypothécaires non performants. Contractés avant la crise et les 25% de réduction du PIB, souvent dans des termes léonins, ces emprunts ne peuvent plus être honorés après des pertes d’emploi ou des baisses des revenus dépassant les 40%.


La situation du parc immobilier en Grèce

 

En Grèce, pendant de nombreuses décennies après la seconde guerre mondiale, l’achat d’un bien immobilier constituait pour la plupart des ménages la seule manière à long terme de faire des économies susceptibles d’échapper à l’inflation. La plus grande part de la richesse des Grecs a longtemps été placée dans l’immobilier et en particulier dans leur résidence principale, qui constituait traditionnellement un moyen d’assurer leurs vieux jours, en l’absence de prestations d’un État social inexistant même avant la crise. D’après différentes études, en 2002 le patrimoine des foyers grecs étaient constitués à 81,8% de biens immobiliers, à 17% de dépôts et seulement à 1,2% d’actions. Les Grecs sont propriétaires de leur habitation à 80,1%, le deuxième taux le plus élevé, après l’Espagne, de l’ancienne Union européenne des « 15 »[…]

 

LA SUITE DE L’ARTICLE EN LIEN CI-DESSOUS :  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :