Le FIASCO attendu de PARCOURSUP : Stress généralisé jusqu’à septembre

par Syndicat CGT Le Meux  -  24 Mai 2018, 13:47  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Le FIASCO attendu de PARCOURSUP : Stress généralisé jusqu’à septembre !

Le fiasco attendu de PARCOURSUP : 50% des candidats refusés ou en attente

Par Yano Lesage

Selon le ministère de l'Education Nationale, mardi 22 mai à 18 heures, 400 000 lycéens étaient « en attente » ou refusés sur l’ensemble de leurs vœux émis sur la plateforme Parcoursup, soit 50% des candidats lycéens de terminale ou étudiants en réorientation. Des chiffres officiels vertigineux qui masquent cependant les fortes disparités des réponses d’un lycée à l’autre : dans certaines classes de terminale des lycées populaires, c’est la grande majorité des élèves qui n’ont reçu aucune réponse positive sur leurs vœux.

50% de reçus contre 80% avec APB

Le désastre annoncé par les opposants de la loi « Orientation et réussite des Etudiants » est en train de se concrétiser : combien sur le carreau ? les chiffres commencent à se préciser. Selon le ministère, sur les 812 000 candidats de la plateforme Parcoursup, seuls 419 000 ont reçu au moins une réponse positive mardi soir à 18 heures. Ils étaient 436 500 ce mercredi matin, suite à la première phase de désistement. Les organisations syndicales de l’enseignement supérieur tablaient sur un tiers de candidats sans réponses pour le 22 mai. Les chiffres officiels dépassent largement leurs craintes, avec près de la moitié des candidats n’ayant reçu aucune réponse positive, quelques semaines avant le passage des épreuves du baccalauréat. Bonjour l’angoisse…

 

Stress généralisé jusqu’à septembre

Alors bien sûr, du côté du ministère de l’Education Nationale[…]

LA SUITE DE L’ARTICLE EN LIEN CI-DESSOUS :

 

«C’est pas une fac, c’est Koh Lanta» : Parcoursup rend les élèves fous de rage

 

La plateforme Parcoursup, qui a livré ses premières informations le 22 mai à 18 h, a laissé provisoirement plus de 430 000 lycéens sans affectation, créant une grande angoisse chez les élèves juste avant le bac.

 

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

« On est devant un constat d'échec » estime le vice-président de la FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves) Hervé-Jean Le Niger

VOIR LE LIEN CI-DESSOUS :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :