Macron et son mépris des pauvres, « les gens qui pensent que (…) le summum de la lutte, c’est les 50 euros d’APL ». par Jean LEVY

par Syndicat CGT Le Meux  -  15 Mai 2018, 21:16  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Macron et son mépris des pauvres, « les gens qui pensent que (…) le summum de la lutte, c’est les 50 euros d’APL ». par Jean LEVY

"Selon que vous serez riches ou misérables..."

comme disait déjà notre bon La Fontaine

par Jean LEVY

 

Le président des riches méprise les pauvres.  En de nombreuses occasions, Macron a déjà exprimé  son aversion pour les Français au bas de l'échelle aux quels il oppose "les premiers de cordée", il méprise ceux qui n'ont jamais pu accéder aux longues études, qui n'ont pu amasser la moindre fortune, les "sans dents", comme disait déjà François Hollande.

Emmanuel Macron récidive.

Selon "Le Monde",  le président de la République ne craint pas la polémique. Dans le documentaire " Macron président, la fin de l'innocence", diffusé lundi 7 mai sur France 3, il oppose les "les valeurs"  pour lesquelles "le colonel Beltram est mort"  et "celles que défendent les gens qui pensent que (...)le summum de la lutte, c'est les 50 euros de l'APL" . Au risque de raviver la polémique de l’automne sur la baisse de 5 euros par mois des aides pour le logement.

50 euros, c'est assurément une somme méprisable pour l'ancien associé gérant de la Banque Rothschild : peut-on investir avec 50 euros ? A-t-on envie de les camoufler dans un paradis fiscal ou même de les placer en bourse ?

Alors, quel intérêt (c'est le mot) présentent les gens qui sont à 50 euros près ?

Ils ne font pas partie du beau monde que fréquente Emmanuel Macron.

Pourtant, nombre de ces Français, si bassement intéressés par une telle modique somme, ont voté Macron "pour éviter le fâchisme", conseillés en ce sens par de mauvais bergers (qui ne sont pas tous à la CFDT). Et aujourd'hui, cocufiés au dernier degré, ils se rendent compte qu'ils ont ouvert au loup la porte de la bergerie et ainsi  ils sont devenus les agneaux de la Fable...

Il n'est pas trop tard pour ouvrir les yeux, à condition que la vue retrouvée permette de choisir le bon chemin, celui de la lutte, celle que mènent les cheminots.  

Les "leçons de morale" que le président des riches inflige aux pauvres devraient aider ceux-ci à prendre conscience du rôle que joue Macron, le fondé de pouvoir des possédants.

Continuez, Monsieur le Président !

PAR http://canempechepasnicolas.over-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :