Pour la première fois l'Europe va limiter les émissions de CO2 des poids lourds

par Syndicat CGT Le Meux  -  22 Mai 2018, 17:45  -  #Notes d'information Cgt Unilever

C'est inédit. La Commission européenne a proposé le 17 mai de fixer une limite d'émissions de CO2 des poids lourds, responsables d'un quart des émissions du transport européen. Elle souhaite une baisse de 15% d'ici 2025 et de 30% d'ici 2030. Une limite qui n'est pourtant pas assez ambitieuse pour une trentaine de multinationales comme Carrefour, Heineken, Unilever, Ikea ou Siemens qui plaidaient pour une réduction de 24% des émissions d'ici 2025.

Pour la première fois l'Europe va limiter les émissions de CO2 des poids lourds
 
30% du budget des transporteurs est grévé par le carburant.
Pixabay

D'ici sept ans, les poids lourds devront réduire de 15% leurs émissions de CO2 par rapport à 2019, et 30% d'ici 2030. C'est la proposition inédite qu'a émise la Commission européenne le 17 mai dernier dans le cadre de son "paquet mobilité". Aujourd'hui, aucune norme ne limite les émissions de dioxyde de carbone du secteur. 

Dans le sillage de l'Accord de Paris 

"Tous les secteurs doivent contribuer à atteindre nos engagements pour le climat dans l'Accord de Paris", a expliqué Bruxelles. Cet objectif est jugé irréaliste par les constructeurs automobiles qui visent une baisse de 7% d'ici 2025. Et pas assez ambitieux pour une quarantaine d'entreprises dont Carrefour, Heineken, Unilever, Ikea, Siemens,... soutenues par l'ONG Transport et Environnement. Ce collectif avait d'ailleurs envoyé une lettre à la Commission européenne lui exhortant de prendre des mesures contre la pollution des poids lourds. 

"Les émissions climatiques de l’Europe ne peuvent être combattues sans aborder le transport", écrivaient-ils ainsi, "le secteur représente 27 % du total des émissions de l’Union européenne et elles ont augmenté pour la troisième année consécutive".

Un gain économique 

Si les poids lourds ne représentent que 5 % du trafic, ils sont toutefois responsables d’un quart des émissions de CO2 de l’UE. Les multinationales, pour qui le trafic routier peut compter pour une bonne part de leurs émissions indirectes (Scope 3), demandaient donc une réduction de 24 % des émissions de CO2 des poids lourds d’ici 2025. 

Si ces multinationales tenaient à un objectif aussi élevé, c'est qu'elles estimaient y trouver de nombreux intérêts. Pour leur politique environnementale mais aussi leur portefeuille. selon leurs calculs, une baisse de 24% des émissions des poids lourds permettrait "de livrer de meilleurs camions à des prix moins élevés, de réduire la dépendance à l’égard du pétrole étranger, et de pousser les fabricants à appliquer et à vendre des économies beaucoup plus économes en carburant". Pour une entreprise, l'économie pourrait s'élever à 7 700 euros par an et par camion. 

Marina Fabre @fabre_marina

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :