Privatiser la SNCF : ça se confirme !

par Syndicat CGT Le Meux  -  14 Mai 2018, 16:29  -  #Notes d'information Cgt Unilever

 

Sur ce site nous l'avons dit dès le début : Macron, Borne, E. Phillipe, Pépy ... les médias en général mentent en affirmant " les yeux dans les yeux " qu'il n'est pas question de privatiser la SNCF en l'ouvrant à la concurrence.

La preuve en était déjà fournie avec le refus à l'Assemblée d'ajouter le caractère incessible des actions de l'état dans la société anonyme prévue à l'occasion du changement de statut de la SNCF.

Les révélations ci-après ne font que confirmer cette volonté de privatisation et sont donc l'occasion d'éclairer un beaucoup plus grand nombre de citoyens sur les véritables intentions du pouvoir camouflées par la propagande!

REVOIR à ce sujet notre article :

Ils veulent privatiser la SNCF : la preuve !

http://www.frontsyndical-classe.org/2018/04/projet-de-loi-sncf-vote-ce-17-avril-au-parlement-le-caractere-incessible-des-titres-de-figure-pas-dans-le-projet.html

********************

SOURCE : Le Parisien

Réforme de la SNCF : le document qui sème le trouble

SOURCE : L'Usine Nouvelle :

[SNCF] Un projet "caché" de privatisation remet le feu aux poudres

Dans un échange entre le cabinet du ministère des Transports et de hauts cadres de la SNCF, dévoilé par Le Parisien, est à nouveau évoqué à demi-mots la possibilité de privatiser des filiales de la SNCF.

Alors que la "journée sans cheminots" de ce lundi 14 mai, avec un "objectif zéro train", s’annonce très suivie, les syndicats de la SNCF lancent leur consultation (ou plutôt "vot'action") des salariés. Ceux-ci ont jusqu’au 25 mai pour répondre à la question : "Etes-vous pour ou contre le pacte ferroviaire porté par le gouvernement ?"

Or Le Parisien a jeté un pavé dans la mare en dévoilant, le 13 mai, grâce à une fuite du syndicat SUD-Rail, un mail relatant une réunion d’étape organisée le 4 mai entre le cabinet de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, et quatre hauts cadres de la SNCF rapportant directement à Guillaume Pepy. Une réunion destinée à évoquer les amendements (hors social), qui seront examinés par le Sénat à partir du 23 mai, dans le cadre du projet de réforme ferroviaire.

Dans ce document figure la phrase suivante: "Amendement proposé par le cab : prévoir l’incessibilité. Nous avons insisté sur la nécessité de la restreindre au niveau de la holding". Or dans le nouveau schéma d’organisation de la SNCF prévu par le gouvernement, l’Etat détiendrait la société de tête, c'est à dire la holding, qui serait propriétaire de SNCF Mobilités et SNCF Réseau. Se réserverait-il donc ainsi la possibilité de privatiser ses filiales, sujet de discorde brûlant ces derniers mois dans son bras de fer avec les cheminots?

...

PAR FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :