Fermeture de l'usine d'HYDROLIENNES à Cherbourg : MACRON, "le responsable final"

par Syndicat CGT Le Meux  -  3 Août 2018, 09:18  -  #Notes d'information Cgt Unilever

photo d'illustration

photo d'illustration

Naval Energies, qui a annoncé un manque de soutien public, est la filiale de la société Naval Group, détenue à 60 % par l'État. Le président de la Région Normandie, Hervé Morin, se dit "terriblement déçu" de ce revirement de situation.

 

C'est un coup dur en Normandie. Le projet pilote de déploiement de sept hydroliennes au large de Cherbourg est remis en cause : Naval Energies a annoncé l'arrêt de ses investissements dans cette technologie. Une usine de 5.500 m² flambant neuve avait pourtant été inaugurée il y a à peine un mois et demi, mais elle ne produira rien pour le moment, faute de soutien public. 

 

(…)

 

LA SUITE DE L’ARTICLE EN LIEN CI-DESSOUS:

photo d'illustration

photo d'illustration

ÉNERGIE : sans soutien de l'Etat, la première usine d’hydroliennes ferme après quelques semaines

 

Un site de fabrication d’hydroliennes, productrices d'énergie verte, ferme un mois et demi après son ouverture, faute de commandes de l'Etat. Une décision prise malgré des millions d'euros d'investissements, notamment publics, dépensés en pure perte.

 

Voilà des années qu'une filiale de Naval Group, Naval Energie, oeuvre à Cherbourg (Manche) pour mettre en place un site de fabrication d'hydroliennes, ces engins installés au fond de la mer qui produisent de l’électricité avec les courants marins.

 

(…)

 

LA SUITE DE L’ARTICLE EN LIEN CI-DESSOUS:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :