Les Ford Blanquefort prêts à résister à la fermeture de leur entreprise !

par Syndicat CGT Le Meux  -  22 Août 2018, 09:10  -  #Notes d'information Cgt Unilever

SOURCE  France Bleu

Les 900 salariés de Ford Blanquefort ont tous repris le chemin de l'usine ce lundi midi après trois semaines de vacances. Une reprise amère sous la menace d'un vaste plan social d'ici la fin de l'année.

Depuis l'annonce du plan social chez Ford à la mi-juin, les salariés vivent quotidiennement la menace de perdre leur emploi dans les prochains mois. La direction de Ford a beau assurer que la reprise du site reste sa priorité, pour l'instant les négociations avec le seul repreneur potentiel connu, l'entreprise Punch Powerglide, basée à Strasbourg, sont dans l'impasse. Et le spectre des licenciements inquiète de plus en plus les 900 salariés.

Des salariés résignés

Tous affirment avoir réussi à souffler un peu pendant ces trois semaines de vacances, mais tous affirment aussi revenir à l'usine la boule au ventre, persuadés de l'avenir bien sombre qui les attend. 

Ça allait mieux pendant les vacances et là, le cauchemar va recommencer - Benoît, salarié chez Ford depuis 30 ans

Depuis l'annonce du plan social à la mi-juin, le niveau d'activité était maintenu, mais dès ce jeudi 23 août, un nouveau comité central d'entreprise est prévu, lors duquel la direction de Ford Europe devrait confirmer une baisse de charge pour l'usine de Blanquefort. Une baisse qui devrait, selon les syndicats, entraîner une réorganisation du travail, voire pour certains salariés, une baisse très nette de leur activité.

Ils ont de l'argent, alors ils n'hésiteront pas à faire mourir l'usine à petit feu en nous payant à ne rien faire - Gilles Lambersent, délégué CGT de l'usine de Blanquefort

Nouvelle manifestation à Bordeaux

En dépit de la résignation des salariés et de ces baisses de charge annoncées, les syndicats de Ford, CGT en tête, affirment revenir après trois semaines de vacances, plus motivés que jamais pour mener le combat de la reprise du site. Les négociations entre la direction de Ford et les pouvoirs publics sont pour l'instant dans l'impasse mais doivent durer jusqu'à la mi-novembre. 

Une deuxième manifestation dans les rues de Bordeaux 

est d'ores et déjà annoncée le 22 septembre à 14 heures

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :