Contre-réforme SNCF : un désert humain sur le réseau !

par Syndicat CGT Le Meux  -  3 Septembre 2018, 09:16  -  #Notes d'information Cgt Unilever

SOURCE : Le Républicain Lorrain

Hayange: il n’y a plus d’humain au guichet de la gare

« La gare est à nous ! Rien n’est à eux ! » Le slogan, scandé par Jacques Maréchal, secrétaire départemental du Parti communiste français, au moment de pénétrer dans le hall de la gare, résume le ton du rassemblement initié hier par la CGT cheminots et le PCF, à Hayange. Il y a de la défiance dans l’air.

L’objet de cette mobilisation : la disparition de l’accueil humain au guichet. En clair, fini les renseignements donnés de vive voix. Il faudra désormais se familiariser avec un guichet automatique. L’employée, partie à la retraite, ne sera pas remplacée.

« On a vu ce que ça a donné à Sierck, déplore Christophe Achoub, secrétaire général CGT cheminots Thionville. Sans personnel, les anciens sont perdus. Plus moyen d’avoir un conseil, un renseignement. Sauf que l’usager, lui, paye cher son billet. Pour un service qui se dégrade. »

 

Même constat amer chez Serge Jurczak, le maire de Serémange-Erzange, sur place aux côtés d’autres maire communistes de la vallée de la Fensch : « A terme, on redoute une fermeture, avec tous les usagers renvoyés sur Uckange… »

[Des promesses qui n'engagent que ceux qui y croient ! ]

Des craintes que ne partage pas le maire de Hayange : « La gare n’est pas menacée, martèle-t-il. La direction de la SNCF s’y est engagée. Après, seules treize personnes par jour prennent le train à Hayange. On va faire de la pub parce que je pense que beaucoup ignorent que la gare est encore ouverte. »

J. M.

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :