À propos du PRIX DU CARBURANT, du fuel DOMESTIQUE et de ce qu’il y a lieu de faire -Par Charles Hoareau-

par Syndicat CGT Le Meux  -  4 Novembre 2018, 09:55  -  #Notes d'information Cgt Unilever

À propos du PRIX DU CARBURANT, du fuel DOMESTIQUE et de ce qu’il y a lieu de faire -Par Charles Hoareau-

Comme le rappelle la fédération CGT des industries chimiques sur le prix que nous payons pour le carburant seuls 10% vont à l’industrie du raffinage les 90% restants allant aux taxes et dans les poches des actionnaires, la France faisant partie des 25% de pays qui taxent le plus les carburants. 
L’énoncé de ces seuls chiffres justifie la colère : c’est du racket !

 

De plus soyons clairs : cette politique de taxation, outre le fait qu’elle est excessive, n’est juste d’aucun point de vue.

 

-> D’un point de vue social c’est faire payer aux plus pauvres l’impôt sur le transport. Le seul impôt juste c’est l’impôt sur le revenu. Les taxes devraient être réservées aux produits de luxe.

 

-> L’argument écologique ne tient pas pour les mêmes raisons. Les riches continueront à se déplacer quel que soit le prix de l’essence et les pauvres, s’ils n’ont pas les transports en commun adéquats, continueront à prendre la voiture…en payant plus cher !

 

Dans cette situation un mouvement tant politique que syndical, soucieux du monde du travail, aurait dû se mobiliser depuis longtemps et en particulier depuis les dernières hausses annoncées par ce gouvernement qui a réduit l’impôt sur les grosses fortunes et multiplié les cadeaux aux riches. 


Sur ce sujet spécifique des taxes il n’en a rien été…

 

Et la nature ayant horreur du vide, le peuple s’est emparé de ce sujet.

 

Ces jours-ci se multiplient sur les réseaux sociaux des appels à une action le 17 novembre, action de blocage nous dit-on. Ces appels sont critiqués pour deux raisons essentielles :

 

->Parce que, lancés par des individus, ils seraient relayés, voire récupérés par l’extrême droite

 

->La forme d’action proposée (un samedi sans grève serait inefficace). Dans la foulée de ces critiques des interpellations directes sont lancées en direction de celles et ceux qui se positionnent pour ce mouvement : « où étiez-vous dans les actions contre la loi travail, les ordonnances et plus généralement les actions pour l’augmentation des salaires…etc ? »

 

[…]

 

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :