Gilets jaunes : 19.000 salariés en chômage technique

par Syndicat CGT Le Meux  -  9 Décembre 2018, 16:58  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Gilets jaunes : 19.000 salariés en chômage technique

Economie , 2018-12-08 12:32:10 Marine Thoron

Le mouvement des Gilets jaunes commence à avoir un impact plus que négatif sur l’activité économique du pays. 863 entreprises ont été obligées de mettre leurs salariés au chômage partiel.

À cause des blocages et des manifestations des Gilets jaunes, 863 entreprises ont sollicité le gouvernement afin de mettre la totalité ou une partie de leurs employés au chômage partiel, révèle Le Point. En tout, ça représente pas moins de 19.000 salariés. Pour aider les entreprises à financer ces chômages partiels, l’État est sur le point de débloquer 8 millions d’euros. De plus, afin d’indemniser au plus vite les salariés touchés, l’exécutif tente d’examiner les dossiers rapidement. Pour rappel, les personnes se retrouvant en chômage partiel ont le droit de toucher 70% de leur salaire brut pour les heures perdues. « Il y a des boîtes qui sont en train de couler », lance au Point une source gouvernementale avant de poursuivre : « Les gens sont peu, voire pas du tout dans l’état d’esprit d’aller faire des achats ».

Une perte de chiffre d’affaires largement constatée

Inquiétude également du côté de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) qui a réalisé une enquête auprès de 1 710 dirigeants d’entreprise. Il en ressort que 62 % des PME et TPE (toutes zones géographiques et tous secteurs confondus) ont été touchées par le mouvement. 34 % des dirigeants ont constaté une perte sur leur chiffre d’affaires.

Alors que l’Insee misait sur une croissance dans le pays de 0,4% sur le dernier trimestre 2018, les événements liés aux Gilets jaunes risquent de changer la donne. L’institut doit refaire un point sur la conjoncture économique le 18 décembre prochain et les données ne pourraient ne pas être aussi élevées que prévues. Bien que le gouvernement espère encore une croissance à hauteur de 1,6% sur l’année, en cas de stagnation de l’activité entre octobre et décembre, elle ne serait ainsi que de 1,5%.

Publié par anti-k.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :