« Va voir le délégué » : cinq portraits déconstruisent les clichés sur les syndicalistes

par Syndicat CGT Le Meux  -  20 Décembre 2018, 15:22  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Pour déconstruire l’image trop souvent déformée des syndicalistes, Daniel Bouy fait le portraits de cinq d’entre eux dans Va voir le délégué, un documentaire filmé à hauteur d’homme. Fantasmés, critiqués, méconnus, ces militants de la solidarité méritent d’être mieux connus. D’autant plus à l’heure de l’exigence sociale et économique des gilets jaunes.
La diffusion Le documentaire sera diffusé le 20/12 à 00h30, le 23/12 à 18h00, le 01/01/19 à 9h30. Il sera par ailleurs disponible en Replay sur le site d'LCP à partir du 21/12 et en DVD début février avec notamment un entretien du chercheur et sociologue Julian Mischi en bonus.
Le bon de commande du DVD (PDF)

Nathalie, Victorien, Marie-Christine, Sébastien, Olivier n’ont pas tous la même carte mais sont tous des délégués syndicaux. Qu’ils soient de la CFTC, de la CFDT, de la CGT, de Sud ou de FO, ces « militants de la solidarité » consacrent tous du temps et de l’énergie à défendre les conditions de travail, les salaires et les métiers de leurs collègues sur leur lieux de travail.

Pour déconstruire l’image souvent déformée des syndicalistes, le documentariste Daniel Bouy, déjà auteur en 2008 de Je veux apprendre la France, revient avec cinq portraits de syndicalistes dans Va voir le délégué, qui sera programmé sur LCP ce soir mercredi 19 décembre à minuit puis à trois autres reprises, ainsi qu’en « replay »,  sur le site de la chaîne parlementaire.

Les coûts et satisfactions du militantisme

Nathalie, mère de famille, a été discriminée dans son déroulement de carrière professionnelle, mais ne regrette rien car son mandat à la CFTC correspond à ses valeurs de solidarité et de justice.

Victorien, jeune marié et militant homosexuel, milite pour le développement de la CFDT au sein d’un public jeune et s’interroge sur l’expérience à acquérir pour prendre des responsabilités en tant que permanent. Marie-Christine, sénégalaise, milite à l’union locale CGT de Montreuil et défend aux prud’hommes des ouvriers exploités et laissés sur le carreau de leur chantier, son code du travail à la main.

Sébastien, jeune facteur et militant de Syd, révolutionnaire dans l’âme, milite pour la défense du service public et la démocratie dans l’entreprise. Olivier, délégué FO reconnaît avoir été manipulé par la direction en acceptant une automatisation qui devait améliorer les conditions de travail mais qui a permis de supprimer deux emplois.

En phase avec l’actualité

Qui sont ces militants ? Pourquoi se sont-ils engagés dans cette voix généralement tortueuse ? Comment sont-ils perçus par leurs familles, leurs collègues, leur hiérarchie ? Ces questions guident Daniel Bouy dans son entreprise de vulgarisation empathique. En filmant ces hommes et femmes dans l’exercice de leur mandat au quotidien, il donne à voir ses multiples facettes, ses obstacles et sa fraternité. Diffusé en plein mouvement social des gilets jaunes, ce documentaire pose des enjeux qui dépassent les trajectoires individuelles.

Quid de l’unité syndicale, de l’éloignement entre les têtes des centrales syndicales et la réalité des militants de base sur le terrain, des liens entre stratégie syndicale et action politique, des formes de mobilisation traditionnelles telles que les manifestations de rue qui n’ont pas réussi à s’opposer aux lois El Khomri, Macron, ou à la réforme ferroviaire?

19 décembre 2018 | Mise à jour le 20 décembre 2018
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :