Dans la classe dirigeante l'esprit versaillais plane toujours

par Syndicat CGT Le Meux  -  9 Janvier 2019, 12:51  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Lorsqu'elle a peur, qu'elle doit reculer et que son hégémonie commence à être contestée alors la bourgeoisie abandonne souvent sa posture éthique et sa délicatesse.
 
illustration, les déclarations de l'ancien ministre de l'Education nationale Luc Ferry qui ne se contrôle plus.
 
Qu'on en juge,

Luc Ferry sur Radio classique le 7 janvier 2019, au micro de Guillaume Durand .
Dans la classe dirigeante l'esprit versaillais plane toujours
POUR INFORMATION :
 
La Commune de Paris et la répression de la semaine sanglante :
 

EXTRAITS de l'Encyclopédie Wikipedia
ARTICLE : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Commune_de_Paris_(1871)#%C2%AB_Communards_%C2%BB_contre_%C2%AB_Versaillais_%C2%BB

Dans la classe dirigeante l'esprit versaillais plane toujours

Une grande partie de l'action de la Commune fut absorbée dans la lutte contre l'offensive menée par les troupes régulières obéissant au gouvernement du pays dirigé par Thiers et dénommées les « Versaillais » par les insurgés.

Comme le montre sa correspondance télégraphique avec Jules Favre, qui négocie la paix avec les Allemands, Thiers bénéficie de l'appui du chancelier allemand Bismarck : on notera que la guerre avec l'Allemagne à peine terminée les classes dirigeantes allemandes et françaises ne perdent pas de vue leurs intérêts commun contre les travailleurs  !

...
Les Versaillais seront 130 000 au début de la Semaine sanglante. Ces soldats de métier (la durée du service est de 7 ans) sont surtout issus de milieux paysans

...
La Commune est finalement vaincue durant la Semaine sanglante qui débute avec l'entrée des troupes versaillaises dans Paris le 21 mai pour s'achever par les derniers combats au cimetière du Père-Lachaise le 28 mai. Elle avait duré 72 jours.


La répression contre les communards est impitoyable : tous les témoins mentionnent les nombreuses exécutions sommaires commises par les troupes versaillaises, frappant — par exemple — ceux dont les mains portent ou semblent porter des traces de poudre révélant l'emploi récent d'armes à feu. Les trois principaux charniers à l'intérieur de Paris étaient au Luxembourg (3 charniers), à la caserne Lobau et au cimetière du Père-Lachaise.

Cette répression se soldant par des dizaines de milliers de fusillés, des déportations dont celle de Louise Michel.

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :