SAMEDI 16 : TOUT s'est passé comme ils l'avaient prévu et souhaité !

par Syndicat CGT Le Meux  -  17 Mars 2019, 16:49  -  #Notes d'information Cgt Unilever

CHAOS d'un côté, images choc très largement diffusées par les chaînes en continu, TOUTES propriété des oligarques milliardaires (Drahi pour BFM-TV, Bouygues pour LCI, CNEWS filiale du groupe Vivendi,  actionnaire majoritaire Vincent Bolloré ...).
Ils se délectent littéralement de la possibilité qui leur est offerte de pouvoir davantage dénigrer le mouvement des Gilets jaunes sans avoir même à évoquer les revendications qui en sont le motif.

La mise en scène du pouvoir peut dans le même temps se déployer : Macron interrompt ses chères vacances à la neige pour participer à une cellule de crise et avant même que la toute fraîche "loi anti-casseurs" ne soit entrée en application annonce des décisions fortes pour en finir avec la violence.
 
Tandis que les éditocrates de service posent doctement la question :" faut-il interdire les manifestations ?".
 
Tandis qu'il transparaît malgré tout derrière les commentaires outragés que les "forces de l'ordre" étaient sous-équipées, que le dispositif était mal adapté alors que dès avant la presse , par exemple LCI titrait " pourquoi ce 18e samedi s'annonce plus violent que les précédents" .
ils étaient donc prévenus et au courant !
Pas pris au dépourvu donc !
 
Cela rappelle immanquablement les déclarations de  CRS eux mêmes à au moins deux reprises :
 

http://www.frontsyndical-classe.org/2018/12/un-crs-temoigne-on-nous-donne-l-ordre-de-laisser-casser-pour-que-le-mouvement-devienne-impopulaire.html

La pratique de manipulation des casseurs n'est pas nouvelle.

Elle devient récurrente.

SAMEDI 16 : TOUT s'est passé comme ils l'avaient prévu et souhaité !

Il s'agit de permettre au pouvoir confronté à une montée de la contestation sociale dangereuse pour les intérêts de l'oligarchie et la poursuite de ses contre-réformes scélérates de tenter de se tirer d'affaire en plaçant la question de la sécurité au centre.

Pour le mouvement social il s'agit de son côté de déjouer ce piège : les casseurs, les blacks- blocs ne sont pas des alliés mais des instruments du pouvoir !

Comme ils l'avaient été contre le mouvement syndical au moment des batailles contre les lois travail et la contre réforme de la SNCF!

Ce ne sont pas contrairement à ce que susurrent les médias les violences qui ont fait reculer Macron en décembre mais la conjonction d'un puissant mouvement populaire, disruptif et audacieux très largement soutenu par l'opinion public.

Et c'est au détricotage de cette conjonction que depuis le début Macron et ses chiens de garde se sont consacré : organisation du "grand bla-bla", mise en scène de la macronie " à l'écoute", mise en valeur des violences urbaines en assimilant progressivement les gilets jaunes eux-mêmes aux casseurs désignés comme complices du pire du fait même de se trouver dans les manifestations qui dégénèrent.  

L'heure est donc à la vigilance, au maintien de la visibilité dérangeante du mouvement des Gilets jaunes, à la convergence des luttes avec les syndicats qui appellent à l'action ce mardi 19 mars, à ne pas laisser tranquille un MEDEF qui dort sur ses deux oreilles encore - pour pas longtemps espérons le - à l'abri de la contestation sociale!

Publié par FSC

SAMEDI 16 : TOUT s'est passé comme ils l'avaient prévu et souhaité !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :