Manu 1er va reconstruire Notre-Dame de Paris illico presto: Banco, ont répondu en choeur LVHM, TOTAL ou autres cotés au CAC 40

par Syndicat CGT Le Meux  -  21 Avril 2019, 08:17  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Et les derniers de cordée dans la France capitaliste qui turbinent pour presque rien et les derniers de cordée qui ont perdu leur emploi, de se trouver sidérés. Eux qui allaient lâcher 10, 20, voire 50 euros pour sauver le plus glorieux des monuments historiques français, sont étourdis par les grands ténors du capitalisme gaulois qui déversent à pleins tombereaux des centaines de millions d'euros comme de simples jetons sur une table de casino.

Parce que d'un autre côté, Manu 1er  l'a dit et redit lors de son GRRAND débat national rien que pour lui. Pour ne pas décevoir le capital qui l'a posé dans un palais, pas question d'augmenter les retraites, les salaires, les allocations chômage et autre minima dits sociaux.

Oui, mes amis et camarades qui me lisez, depuis leur tour d'ivoire, l'argent des milliardaires coulent à flots pour montrer qui sera le plus généreux aux yeux des petits d'en bas. Du pognon de dingue pris sur l'argent public que Hollande et Macron ont offert au patronat en CICE ou autre cadeau fiscal. Du pognon de dingue pris dans les richesses que vous créez en bossant et dont vous ne profitez jamais.

Amis et camarades, la lutte des classes n'a pas disparu avec la chute du mur de Berlin.

De retour de mes Corbières natales, dans l'Indépendant, quotidien ultra-lu, est annoncé que le pouvoir d'achat augmentera de 830 euros pour tous les Français en 2020. Et le même journal, indépendant selon son titre, de se réjouir que l'ex-banquier d'affaires posé à l'Elysée, gagne 3% d'opinions favorables après l'incendie de Notre-Dame-de-Paris.

Manu 1er proclame donc dans la presse aux ordres qu'il veut la reconstruire au plus vite. Et L'Indépendant le proclame chaque jour à ses lecteurs.

Par contre, dans la France où les capitalistes sont rois, dans cette France vassale de l'UE du capital, on ferme les usines, on les délocalise, on ne reconstruit pas la Poste ou le chemin de fer. On délaisse l'hôpital public au profit des cliniques libres et non faussées. La grande distribution a perdu plus de 10 000 emplois en 2018. Quant à l'école de la République... Par contre, le Medef, les patrons des patrons, a apporté son cahier de doléances dans le cadre du GRRAND débat national: la retraite à 64 ans et par points.

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :