Douze caristes d'Amazon devant les prud’hommes de Chalon-Sur-Saône

par Syndicat CGT Le Meux  -  2 Mai 2019, 17:48  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Douze salariés d'Amazon à Sevrey (Saône-et-Loire) demandent la reconnaissance de leur statut de caristes. le changement de niveau représente jusqu'à 400 euros par mois. La CGT estime qu'Amazon ne respecte pas la convention collective française.

Douze caristes d'Amazon devant les prud’hommes de Chalon-Sur-Saône

Douze employés d'Amazon à Sevrey prés de Chalon-sur-Saône demandent au conseil des prud'hommes de Saône-et-Loire d'imposer le respect de la loi française à Amazon. Les 12 employés demandent à changer de niveau - et donc de salaire - car ils effectuent des tâches de caristes.  

400 euros supplémentaires pour des caristes au niveau 5

Selon Alain Jouault, cariste et délégué central CGT d'Amazon à Sevrey, "chez Amazon, on est tous au même niveau. Passer du niveau 2 au niveau 5 représente une différence de salaire qui peut aller jusqu'à 400 euros par mois pour un cariste". Devant les prud'hommes, il expliquera que "l'américain Amazon ne respecte pas la convention collective française et applique sa convention interne".

La direction d'Amazon "ne souhaite pas commenter une affaire en cours". Amazon précise que le groupe "respecte ses obligations en tant qu’employeur" et se dit "fier d’offrir une rémunération et des opportunités de carrière attractives" à tous ses employés.

Un rassemblement est organisé par la CGT à 09h00 jeudi matin devant le conseil des prud'hommes à Chalon-sur-Saône.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :