Aéroports de Paris: veuillez m'excuser si je vous réveille

par Syndicat CGT Le Meux  -  30 Juin 2019, 20:34  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Mais forcé, le gouvernement des riches et du capital met en place un référendum d'initiative partagée pour ou contre la privatisation d'Aéroports de Paris. Attention, ce n'est pas un vote pour ou contre. Mais la mesure légale pour que ledit référendum ait lieu et pour cela, il faut rassembler plus de 4,5 millions de signatures enregistrés sur un site gouvernemental.

Il va de soi que, même avec cette procédure compliquée, Manu 1er et les siens freinent des quatre fers pour qu'elle n'aboutisse pas du tout. Lorsqu'on a été banquier d'une très grande banque d'affaires pour les riches et le capital, pourquoi, une fois assis dans le premier palais de la République, ne pas continuer à offrir des cadeaux somptueux aux dits riches et au capital ?

Bref, tout démontre que le gouvernement s'active à mettre des bâtons dans les roues aux opposants  à la privatisation d'Aéroports de Paris, ADP pour faire court.

 

Si vous ne le saviez pas, et je conçois que vous ne le sachiez pas, la procédure pour OBTENIR PLUS DE 4,5 MILLIONS DE SIGNATURES, EST OUVERTE DEPUIS LE 13  JUIN 2019 POUR ÊTRE CLOSE LE 12 MARS 2020.

 

Pourquoi plus de 4,5 millions de signatures de citoyens français? En son temps, Sarkozy avait bricolé la Constitution pour qu'un référendum d'initiative partagée ait lieu. Pour l'organiser, il faut 10% du corps électoral, soit plus de 4,5 millions de signatures. Dura lex sed lex, disaient les puissants à Rome. La loi est dure mais c'est la loi, en français aujourd'hui...

Pour autant, pour mettre en défaut dura lex sed lex qui privatiserait ADP, il faut organiser ledit référendum.

Gaffe et c'est là que ça se gâte. Pour un référendum d'initiative partagée, pas de simple clic en ligne pour vous enregistrer, non.

 Vous devez vous munir d’une pièce d’identité (son numéro unique et sa date de délivrance vous seront demandés) puis renseigner le département et la commune dans lesquels vous votez.

Il est également possible de voter "en mairie, en circonscription administrative équivalente ou au consulat", via un formulaire (Cerfa n°15264*02) à imprimer.

Mais comme, malgré ces formalités, ça coince toujours, MODE D'EMPLOI:

Pour signer sur le site referendum. interieur.gouv.fr mis en place par le ministère de l’Intérieur, tout commence par une case à cocher, « Je soutiens ». Cliquer ensuite sur « Suivant ». Se munir d’une pièce d’identité, inscrire ses prénoms, nom, date et lieu de naissance, mais aussi commune de vote.

Pour ce faire, quelques détails sont à avoir en tête : mettre une majuscule aux prénoms, ne pas mettre de virgule entre deux prénoms mais un espace, mettre une majuscule et des tirets à la commune de résidence. Après signature, veiller à garder précieusement le récépissé car même en respectant ces consignes le résultat n’est pas garanti.

Il existe également un autre moyen : remplir un formulaire papier, à imprimer et déposer en mairie, en circonscription administrative équivalente ou au consulat. Mais là, il faut la preuve que votre signature a été enregistrée et que vous disposiez avant cela d'internet et d'une imprimante.

Bien, au jour d'aujourd'hui, plus de 415 000 soutiens sont enregistrés sur exactement 4 717 396 qu'il faut.

Du coup, excusez-moi si je vous ai réveillé mes amis et camarades.

Parce que ADP, c'est Charles-de-Gaulle, Orly, Le Bourget, une dizaine d’aérodromes, des centres commerciaux, une filiale dans la téléphonie (Hub One) et des parts dans le capital de nombreux aéroports internationaux à refiler au capital. Alors:

Aéroports de Paris: veuillez m'excuser si je vous réveille

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :